Sommet SADC à Maputo : Les Chefs d’États appelés à mobiliser leurs armées pour la question de la paix dans la région

Logo de la SADC avec tous les pays membres. Ph de tiers.

Le Centre D’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO), se dit suivre avec un très grand intérêt de la tenue à MAPUTO au MOZAMBIQUE, du sommet réunissant près de 16 Chefs d’Etats et de
Gouvernements membres de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) sur la situation sécuritaire marquée par le Terrorisme au MOZAMBIQUE et en RDC.

Cette Organisation salue la participation à ce sommet du Président de la RDC, Félix Tshisekedi, Président de l’Union Africaine, dans la mesure où depuis les Provinces du NORD-KIVU et de l’ITURI, le pays est confronté au Terrorisme islamiste imposé par les ADF/MTM formellement identifiés comme étant la branche de l’Etat Islamique/Province de l’Afrique Centrale (IS-CAP) aussi que l’Est la Province de CABO DELGADO du MOZAMBIQUE secouée par l’activisme terroriste du mouvement ANSAR AL-SUNNA, également membre de l’ISCAP.

Ainsi, le CEPADHO espère qu’à l’occasion de ce sommet, les Chefs d’Etats et des Gouvernements regroupés au sein de la SADC conviendront d’une stratégie commune de mobilisation de leurs Forces Armées et des moyens, afin d’une synergie régionale au côté de la RDC et du MOZAMBIQUE, pour éradiquer de la région cette menace à la paix et à la sécurité du continent.

Par ailleurs, cette Structure a encouragé le Président de la RDC/Président de l’UA ainsi que d’autres Chefs d’Etats du Continent à prendre activement part à la prochaine réunion de la Coalition Mondiale contre DAECH (Etat Islamique), organisé par les ETATS-UNIS et l’ITALIE à ROME, le 28 juin courant. 

Cela, pour obtenir des Etats membres de cette coalition le soutien nécessaire pour éradiquer immédiatement et définitivement les branches de DAECH émergeant sur le continent, notamment en RDC et au MOZAMBIQUE.

Prince Bagheni, à Goma