Sit in de Bukavu : la déclaration de la société civile sur les propos de Paul Kagame et de Patrick de Saint Exupéry

A l’issue du sit-in organisé aujourd’hui à l’Institut Français de Bukavu, les forces vives de la société civile du Sud-Kivu, réunies au Bureau de coordination de cette structure ont fait une déclaration demandant aux pays amis d'accompagner le peuple congolais dans le «combat pour sa dignité et pour plus de justice à son égard».

Le sit-in de ce mardi 1 juin 2021avait pour objectifs non seulement, de protester contre les propos «négationnistes» tenus récemment en France par le président Rwandais Paul Kagame, mais également de  réagir contre le contenu du livre du journaliste Français Patrick de Saint Exupéry, qui conteste les tristes révélations du rapport Mapping, selon lesquelles il y a eu massacres à l'Est du Congo.

Plusieurs recommandations ont été formulées envers l'opinion internationale et aux présidents Rwandais et Français lors de ce sit-in.

Les manifestants, conduit par Adrien Zawadi, président de la société civile du Sud-Kivu ont plaidé pour «la création d'un Tribunal pénal international pour le Congo et la publication des annexes du rapport Mapping, afin que justice soit faite au peuple congolais».

«...au président Rwandais, commandant suprême des forces armées dont certains éléments sont présumés auteurs des crimes graves au Congo, de présenter des excuses au peuple Congolais. On n'est jamais fort tous les jours», préconise la société civile du Sud-Kivu.

Les manifestants regrettent que les crimes commis en RD Congo, soient utilisés par la France comme pont facilitant la répartition de sa diplomatie avec le Rwanda. «... A la France de savoir que les crimes commis en RDC n'est pas un deal diplomatique redresseur des torts qu'elle a causé au Rwanda. On se souvient aussi des rapports de l'ex président Français, Nicolas Sarkozy qui avait estimé que pour faire la paix dans la sous-région, le Congo devra accepter de partager ses richesses avec le Rwanda. Comme si la France elle, partageait gratuitement les siennes avec un seul de ses voisins surtout sur imposition d'un pays tiers. Elle doit en outre se souvenir constamment que l'Est de la RDC est victime des conséquences de son opération turquoise»,  dénonce-t-on dans ladite déclaration.

Ils ont été des centaines de personnes, femmes et hommes confondus à prendre part à cette manifestation.

Depuis la sortie médiatique du président Rwandais Paul Kagame en France, les tensions sont montées dans les milieux de congolais qui réclament la justice sur différents massacres et tueries perpétrés à l'Est de la République démocratique du Congo depuis plus d'une décennie.

Héritier Bashige depuis Bukavu