“Si j’ai choqué, je demande pardon à mon peuple” selon Charles Blé Goudé

Charles Blé Goudé, Ph. Tiers

“L’ivoirien Charles Blé Goudé est libre. Il se dit fier d’avoir retrouvé la liberté. En ce sens, il invite ses sympathisants à tourner la page. Il se dit pressé de retourner à son pays pour réconcilier tous les Ivoiriens.

“Aprés plusieurs années de galère, je suis content, parce que je suis libre. Ma position n’a pas changé. Je sais que je suis innocent. Je ne crois pas que c’est fini avec la CPI” a déclaré l’ivoirien Charles Blé Goudé au micro de la RFI.

Il fait comprendre qu’il va retourner dans son pays. Aujourd’hui, il ne détient pas encore de passeport ; mais il se dit convaincu que les autorités ivoiriennes vont lui faciliter la tâche. “Je vais faire une demande de passeport, parce que je veux participer au développement de mon pays” dit-il.

S’il a choqué, il demande pardon à son peuple: “je suis leur frère et qu’on tourne la page” a-t-il soutenu”. Et d’ajouter : “ce que j’ai traversé, je ne le souhaite pas à un pire ennemi. Le procès est terminé” tient-il à préciser.

Pour Charles Goudé Blé, “l’histoire est derrière nous” fait-il déclarer. Pour la prochaine présidentielle ivoirienne, il ne préfère pas en parler. Aujourd’hui, il veut réconcilier les Ivoiriens : “si j’ai choqué, je demande pardon aux ivoiriens” dit-il.

En conséquence, il veut rentrer d’abord chez lui pour remercier ses sympathisants qui ont beaucoup souffert” dit-il.

Il était ministre de la Jeunesse pendant la crise post-électorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire. Ce mercredi 31 mars, la Cour pénale internationale a confirmé son acquittement en même temps que celui de l’ancien président Laurent Gbagbo.

Les deux hommes sont définitivement reconnus non coupables des crimes contre l’humanité pour lesquels ils étaient poursuivis. 

Mapote Gaye