Seule la prison de Kananga est subventionnée dans le Kasaï Central

Centre ville de Kananga. Photo Tiers


Le chef de division provinciale de la justice du Kasaï Central Raymond Samasaka, a reconnu les conditions déplorables de détention des prisonniers à l’intérieur de la province, à cause de l’inexistence de subventions de l’Etat congolais en faveur de structures carcérales.


«A Kananga il n’y a pas de mauvaises choses parce que le gouvernement intervient. Je sais que les gens qui sont arrêtés à Luiza, Demba, Dibaya et dans d’autres territoires, doivent être gardés momentanément. Nous sommes en train de plaider auprès de partenaires pour obtenir l’amélioration des conditions carcérales», a déclaré Raymond Samasaka lors d’un entretien avec Election-net.com.


Grâce à ses plaidoyers, le personnel pénitentiaire de sa juridiction, ont acquis des capacités sur les droits des détenus, en attendant la redynamisation totale de toutes les maisons carcérales, nous a confié Raymond Samasaka.


Le chef de division provinciale de la justice du Kasaï Central redoute l’enregistrement de cas d’exploitation et d’abus sexuels de femmes et de filles incarcérées dans différents établissements pénitentiaires.

Il insiste sur la gestion rationnelle des détenus malgré l’irrégularité de la ration alimentaire. « Nous insistons pour que le Pnud qui avait accepté de nous accompagner pour que le projet de construction de la prison centrale soit réalisée. Avec ce projet, on peut penser aux prisons de l’intérieur», conclut-il.


Plusieurs prisons de la province du Kasaï Central, ont été vandalisées lors des massacres dits de Kamuina Nsapu entre 2016-2017. En l’occurrence, celle de Kazumba où l’on a compté plusieurs morts à cause de l’inexistence de la ration et à l’encombrement de l’espace de détention.


Jean Claude Shamois

1xbet Code Promo ENET2021