Scandale sexuel du pasteur Moïse Mbiye: les avocats d'Éliane Bafeno demandent au gouvernement de faire ramener l’incriminé au pays

Le collectif des avocats de la sœur Éliane Bafeno demande au gouvernement de saisir l'Inter-pol pour ramener au pays, le pasteur Moïse Mbiye impliqué dans un scandale sexuel dont le dossier a été porté devant la justice. Le responsable de l'Assemblée cité Béthel centrale qui séjourne en Europe fait l'objet d'une plainte déposée au parquet général de la Gombe,le chantre pasteur est accusé de viol,dépravation de mœurs et l'avortement.

Selon Me Dolly Mwanza membre du dit collectif , un de leur ,en la personne de Maître Justin Lunanga a été attaqué à son domicile par des hommes armés. selon lui, ils sont tous menacés par les proches du dossier.

RE(LIRE): affaire Moise Mbiye Eliane Bafeno l'avocat de la victime attaqué par des hommes armés

«Nous sommes la cible de la famille Mbiye,nous recevons des appels anonymes…Monsieur Mbiye est Dangereux non seulement pour le peuple congolais mais pour son église»

Dans cette affaire d'autres membres proches ayant travaillé avec Moïse dénoncent des menaces dont ils font objet et craignent pour leur sécurité.

Depuis quelques, jour le feuilleton Mbiye Mbiye défraye la chronique, Le chanteur de gospel et pasteur de l’église Cite Béthel est accusé par Éliane Bafeno soeur de son église d’avoir abusé d’elle. Sur un compte Instagram, la «victime» affirme avoir entretenu des rapports sexuels avec le pasteur Moïse Mbiye depuis plusieurs années.

RE(LIRE): Affaire sextape Moise Mbiye desactive sa page facebook

« Je sais que mon histoire blessera alors beaucoup de gens mais aussi sauvera certaines âmes », déclarait Bafeno qui dit faire objet des menaces de mort et craint pour sa vie. Elle affirme qu’elle rassemble les preuves pouvant appuyer son histoire qu’elle mettra à la disposition du public.
Les proches du pasteur Moïse Mbiye qui ne confirment pas ni encore infirmer ces allégations parlent de montage grossier.

Patrick Félix Abely

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *