Santé : Pourquoi le lait maternel aux nourrissons ?

Un bébé à Kinshasa/ photo Enet Bénédicte Matondo

Le premier juin de chaque année, le monde célèbre la journée des parents et du lait. A ce jour, la rédaction d'election-net.com a recueilli les propos de quelques femmes intellectuelles de la ville de Kinshasa sur l'allaitement maternel.

"Personnellement, je préfère allaiter les enfants pour leur assurer une bonne croissance. Déjà le premier lait que nous donnons aux enfants tout juste après l'accouchement, leur permet de résister à certaines épidémies. Il y a toujours une différence du point de vue de la croissance entre un enfant non allaité et d'autres enfants", fait savoir Gladys Matondo, une habitante de la commune de Kinshasa.

Pour "Noéline", institutrice dans une école privée de la capitale, le travail ne peut jamais empêcher à une mère d'allaiter son enfant. " Pour avoir une bonne santé, nous avons été allaités, nos mères se sont sacrifiées alors qu'elles avaient aussi des occupations. Par amour, elles n'ont pas voulu que l'on soit exposé à certaines maladies. Une mère qui aime son enfant, malgré ces occupations, trouvera toujours du temps pour l'allaiter".

Par ailleurs certaines femmes estiment que le lait maternel n'est pas le seul aliment pouvant assurer la bonne croissance d'un nourrisson.

"Je travaille du matin au soir, je n'ai pas le temps d'allaiter mon enfant. Tous mes enfants, je ne les ai allaités que pendant les 3 mois de repos professionnel. Je ne le fais pas exprès mais l'emploi est en même temps important que la croissance d'un enfant. Déjà à 3 mois, je prévois la bouillie ", Claudia Mayasi, caissière dans une banque à Kinshasa.

Pour permettre aux mères de débuter et de maintenir l’allaitement exclusif au sein pendant 6 mois, l’OMS et l’UNICEF recommandent:

-de commencer l’allaitement dans la première heure qui suit la naissance;
de s’en tenir à l’allaitement exclusif au sein -c’est-à-dire que le nourrisson ne doit absorber que du lait maternel et aucune autre nourriture ou boisson, pas même de l’eau;
-d’allaiter à la demande – c’est-à-dire aussi souvent que l’enfant le réclame, de jour comme de nuit;
de ne pas utiliser de biberons, de tétines ou de sucettes.

Signalons que le lait maternel est le premier aliment naturel pour les nourrissons : il fournit toute l’énergie et les nutriments qu’il faut à l’enfant pendant les 6 premiers mois de vie et continue de couvrir la moitié ou plus de ses besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie, et jusqu’à un tiers de ceux-ci pendant la deuxième année.

Pour Privilège Kanda, nutritionniste de formation, "le lait maternel favorise le développement sensoriel et cognitif, il protège le nourrisson contre les maladies infectieuses et chroniques. L’allaitement exclusif au sein diminue la mortalité infantile imputable aux maladies courantes de l’enfance comme les diarrhées ou les pneumopathies et il accélère la récupération en cas de maladie".

Notons que l’allaitement au sein contribue à la santé et au bien-être des mères; il aide à espacer les naissances, réduit le risque de cancer de l’ovaire ou du sein, épargne les ressources de la famille et du pays. C’est un moyen sûr et écologique d’alimenter l’enfant.

Bénédicte Matondo