Sankuru : Félix Tshisekedi, l'aéroport de Lodja, le défi permanent

Le Chef de l'État Congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo poursuit son séjour dans l'espace Kasaïn. Cette itinérance commencée le 24 décembre 2021 l'a conduit notamment à Mbuji-Mayi dans le Kasaï Oriental, à Kabinda dans la Lomami, à Kananga au Kasaï Central où il a eu à échanger avec plusieurs couches de la population au sujet des défis liés au développement du pays.

D'après son entourage, le dirigeant Congolais sera dans la province du Sankuru la semaine du 03 janvier 2022 probablement au deuxième jour de la semaine, un défi majeur pour les autorités provinciales et nationales qui doivent pallier notamment aux difficultés d'accès à l'aérodrome de Lodja, première agglomération de la province et capitale économique du Sankuru.

Personne n'a oublié les images dignes d'un autre siècle devenues virales sur les réseaux sociaux où l'on pouvait voir un homme parlant en Tetela (langue locale) montrant les passagers d'un avion de ligne transportés sur les dos des personnes de bonne volonté ou par charriot suite à l'inondation.

Pour parrer à toutes éventualités, le ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Chérubin Okende se veut rassurant.

“Nous sommes conscients de la réalité de notre aéroport. La détermination est de faire mieux. Nous sommes plus que déterminés à améliorer non seulement Lodja mais la situation de tous les aéroports de la RDC selon les ordres du Chef de l’Etat”, a-t-il rassuré.

Des matériels anti-incendie, des balises mobiles et un groupe électrogène de 10 Kva ont été installés samedi, pour un atterrissage en douceur du chef de l'État.

Mais au-delà de l'aéroport, le Sankuru fait face aux énormes défis en dépit de ses potentialités. Actuellement représentée par 2 Vice-premier Ministre, deux ministres au Gouvernement central, la province de Lumumba n'aura jamais été aussi bien représentée au sein des institutions nationales. Des ambassadeurs qui pourront plaider sa cause pour son développement économique malgré son instabilité politique chronique.

Christophe Lutundula, VPM/Affaires Étrangères, Daniel Aselo/VPM Intérieur, Chérubin Okende, Ministre des Transports, Jean-Charles Okoto, notable du Sankuru dans un hôtel de Lodja/ photo tiers

Déjà présents à Lodja, Chérubin Okende, Christophe Lutundula Pene Apala, Vice-premier Ministre aux Affaires Étrangères, Daniel Aselo Okito Wa Koy, Vice-premier ministre à l'Intérieur ont une lourde responsabilité autant que Jean-Charles Okoto Lolakombe, Lambert Mende Omalanga et tant d'autres figures emblématiques de la politique sankuroise qui attendent le garant de la Nation.

Hormis le programme de développement à la base de 145 territoires que compte la République Démocratique du Congo auquel s'attache le Président Tshisekedi, le Sankuru n'a pas été cité dans le dernier discours du chef de l'État sur l'état de la Nation en terme des gros projets d'infrastructures malgré son enclavement quasi total.

José-Junior Owawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *