Rudy Giuliani, l’avocat de D.Trump au cœur d’un scandale autour des millions de dollars payés par l’administration Kabila

Rudy Giuliani, avocat de D.Trump (Photo credit SAUL LOEB/AFP/Getty Images)

Ecouter cette information

Le gouvernement congolais fait l’objet d’une forte pression. On lui suggère d’ouvrir une enquête sur les paiements à une entreprise Israelienne apparemment liée à Giuliani, l’avocat du president Donald Trump qui aurait fait pression sur l’administration Trump afin que l’administration Kabila échappe à des sanctions.

Un débat défraie la chronique en République démocratique du Congo. Il s’agit d’un lobbying étranger dont on accuse Guiliani. Cette affaire a pris aujourd’hui, une grande ampleur. Compte tenu de tout cela, des groupes de la société civile en République démocratique du Congo haussent le ton. Ils veulent des éclaircissements dans ce dossier.

Ainsi, ils demandent au gouvernement du pays d’enquêter sur les millions de dollars payés par l’administration du président de l’époque Joseph Kabila à une société israélienne associée à l’avocat personnel de Donald Trump, Rudy Giuliani . 

Avant d’être maire de la ville de New York, Guiliani a été procureur des Etats-Unis pour le district sud de New York. On l’accuse d’avoir négocié des actions de lobbying auprès des instances américaines avec la République démocratique du Congo (RDC) par l’intermédiaire de la société israélienne Mer Security and Communication System

Le travail de Mer est clair là-dessus. On évoque  une campagne agressive de lobbying et de relations publiques visant à apaiser les inquiétudes concernant Kabila, dont l’ancien régime faisait face à des menaces de sanctions supplémentaires en provenance de la part de l’administration Trump pour violations des droits de l’homme et corruption.

Guiliani mouillé

Les pétitionnaires haussent le ton pour se faire entendre ; ils mènent une grande campagne de sensibilisation pour exiger des informations fiables dans cette affaire nébuleuse. Ils demandent principalement au gouvernement Tshisekedi de savoir si une fraction des 8 millions de dollars déclarés payés par l’administration Kabila à Mer est allée à des «soi-disant lobbyistes»

 A cet effet, ils urgent fondamentalement une enquête Autre chose qui taraude l’esprit de tout congolais. Guiliani a-t-il reçu oui ou non un paiement de la RDC déchirée par le conflit par l’intermédiaire de la firme israélienne pour servir d’intermédiaire entre la RDC et Washington ?. 

« Nous demandons des enquêtes sur Rudy Guiliani » selon Therry Bolasie

 Thierry Bolasie est le directeur de l’Initiative de Puissance du Congo, Il dit : « nous ne demandons pas aux responsables d’enquêter sur Rudy Giuliani en particulier, mais de savoir s’il y a eu fraude, comme nous ont été informés par nos sources au gouvernement que certaines personnes en RD Congo ont bénéficié de l’accord avec Mer”. Outre sa déclaration, une douzaine de groupes de la société civile  ont adressé une pétition au gouvernement. A en croire Thierry, « il ne s’agit pas de la politique en Amérique mais de la transparence des fonctionnaires de l’Etat en RD Congo.»

Giuliani  muet

Interpellé à plusieurs repises, Guiliani est resté muet totalement en refusant de se prononcer sur l’affaire. Il n’a pas répondu aux questions de The Daily Beast.

Guiliani un habitué des scandales

Guiliani est connu. Il est un habitué des faits. Son nom est le plus souvent dans des scandales, concernant les relations entre l’administration Trump et les gouvernements étrangers. Pour rappel, on l’a cité l’année dernière, dans un scandale. L’on peut dire sans risque de se tromper qu’il a été l’un des principaux acteurs du scandale ukrainien. Un fait qui avait déclenché une enquête de destitution contre le président Trump. Giuliani, il avait joué un rôle central dans les tentatives de Trumpworld de faire pression sur l’ Ukraine pour qu’elle trouve de la saleté sur l’ancien vice-président Joe Biden et son fils, et il ferait également l’ objet d’une enquête pénale fédérale liée à sa campagne visant à évincer Marie Yovanovitch de son rôle d’ambassadrice américaine en Ukraine et à savoir si il a violé les lois étrangères sur le lobbying. Pour dire vrai, Guiliani mène une vie sale. Il est toujours cité dans des scandales.

Guiliani dans le lobbying de Kabila

Aperçu pour la première fois en juillet 2018, sa relation avec Kabila est connue de tous publiquement. Lorsqu’il a été aperçu, il était en train d’assister à un cocktail chic à Washington, DC, mis en branle par l’envoyé spécial congolais aux États-Unis. C’était une occasion, lors de cet événement pour les responsables américains de discuter de la «relation stratégique » entre les États-Unis et les pays africains. En décembre 2018, le New York Times avait informé que Guiliani, le faisait en fait partie de l’effort de lobbying agressif de Kabila pour persuader l’administration Trump d’abandonner ses sanctions supplémentaires. En tout état de cause, les autorités de la République démocratique du Congo ont du boulot à faire. Il va falloir qu’elles ouvrent rapidement une enquête dans ce lobbying étranger dont fait face Guiliani.

Qui vivra verra la suite !

Mapote Gaye