Respect de droits de l’homme : La Monusco et la RDC pour l’instauration d’un système d’alerte

Peter Cirimwami échange avec un casque bleu de la Monusco


La Mission de l’organisation des Nations Unies pour la stabilité au Congo (Monusco) et le gouvernement congolais envisagent la mise en place de systèmes d’alerte visant à dénoncer toute violation de droits de l’homme dans les deux provinces en Etat de siège. À savoir : l’Ituri et le Nord Kivu.


Cette déclaration a été faite par la représentante du Secrétaire général de l’Onu en RD Congo, Madame Bintou Keita, le 20 mai 2021, à l’issue de l’audience que lui a accordée la ministre d’Etat en charge de la Justice Rose Mutombo.

«On va faire en sorte que la question de droits de l’homme soit respectée. Et qu’on ait des systèmes d’alerte pour pouvoir gérer ces questions en collaboration. Et puis, nous attendons bientôt les descentes sur terrain pour continuer à travailler ensemble », a-t-elle souligné.


Au cours d’une conférence ténue le 5 mai 2021, Bintou Keita a indiqué que cette question sera constructive et vigilante pour le respect de droits fondamentaux durant la période de l’État de siège, dans le but de ramener la paix dans la partie Est du pays.


Notons que la Monusco travaille en fonction des priorités indiquées par le ministère de la Justice. Dans le lot : l’amélioration de conditions carcérales en RD Congo.


Mervedie Mikanu, Stagiaire

1xbet Code Promo ENET2021