Reprise des cours :ce que propose le ministre provincial de la Santé au Sud Kivu

Cosmos Bishisha Kusimwa, Ministre provincial de la santé au Sud Kivu. Ph. Tiers

Le ministre provincial de la Santé se dit favorable à la reprise des cours dans la province du Sud-Kivu mais à une seule condition.

Dans une interview accordée à election-net.com ce lundi 01 février 2021, Cosmos Bishisha indique que la seule condition pouvant permettre la reprise des cours est l’engagement communautaire dans la lutte contre le Coronavirus.

Il précise avoir déjà eu des réunions avec quelques acteurs de l’éducation en province, notamment le collège provincial des étudiants et qui se sont engagés dans la sensibilisation du respect des mesures barrières dans l’objectif d’aboutir à la rentrée scolaire et reprise des activités académiques.

‘La rentrée scolaire n’est pas mauvaise. Elle est envisageable à un seul prix : le prix c’est l’engagement communautaire dans la lutte contre le covid19.
Malheureusement, en circulant dans les villes et territoires de la province du Sud-Kivu, on ne sent pas encore cet engagement dans le chef de la population.
Nous avons eu des réunions avec le collège des étudiants. On a passé en revue toutes les questions relatives à covid-19 en province. Ils se sont engagés à la vulgarisation des différentes mesures barrières. L’on va observer l’engagement communautaire qui va suivre et après on peut envisager un lobbying ensemble au niveau national pour voir si l’on peut contextualiser la province du Sud-Kivu par rapport à certaines décisions prises
” renchérit Cosmos Bishisha, ministre provincial de la santé.

Signalons que le Sud-Kivu est l’une des provinces où les étudiants et élèves réclament avec force, la reprise des activités scolaires et académiques bien que celle-ci fait partie de vingt-deux provinces touchées par la pandémie de covid19 en République Démocratique du Congo.

Il sied de dire que c’est depuis le mois de décembre dernier que le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi avait de nouveau annoncé la fermeture des écoles en vue de faire face au deuxième vague de la pandémie Coronavirus.

Héritier Bashige depuis Bukavu