Répression policière de la marche de Lamuka : Martin Fayulu accuse les dirigeants du monde

Photo Actualité.cd

La marche de Lamuka a été fortement réprimandée ce mercredi 15 septembre à Kinshasa.

La police a usé des gaz lacrymogènes pour disperser les militants qui voulaient manifester pour exiger la dépolitisation de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

En colère, Martin Fayulu a interpellé les dirigeants mondiaux qui tolèrent la fraude et la tricherie électorale en Afrique. Ce qui est selon lui à la base du recul de la démocratie.

"Les démocraties sont en baisse en Afrique à cause de certains dirigeants du monde, parce qu'ils sont trop tolérants à l'égard de quelqu'un qui n'a pas gagné, qui passe son temps à draguer les jeunes filles, qui passe son temps à voyager, à dépenser l'argent de l'État, à mettre plein les poches", a déclaré ce 15 septembre, Martin fayulu figure de proue de l'opposition congolaise.

Il appelle l'inspection générale des finances (IGF) à enquêter sur les voyages du président congolais Félix Tshisekedi.

"Je demande à cette affaire, que vous appelez je ne sais pas comment (IGF ndlr), d'aller enquêter sur les voyages de Monsieur Tshisekedi. Il dépense combien ? Il récupère combien ?" s'interroge-t-il.

Il faut rappeler que la marche de ce jour a été interdite par le gouverneur de la ville. Malgré cela, Lamuka a fait le forcing.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *