Rentrée scolaire en RDC : bras de fer entre le ministre de l'EPST et les enseignants ?

Le ministre Tony Mwaba à Goma / election-net.com/ Prince B.

La rentrée scolaire prévue ce 04 octobre sur toute l'étendue de la République Démocratique du Congo fait l'objet d'un bras de fer entre les enseignants et le ministère de tutelle.

Les enseignants de quelques provinces, dont le Sud-Kivu, le Nord-Kivu, le Maniema et le haut Katanga refusent catégoriquement de reprendre le chemin de l'école dès ce lundi 04 octobre 2021, date prévue pour la rentrée scolaire.

De sa part, le ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) indique que cette rentrée aura bel et bien lieu.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi dernier par la ministre provinciale en charge l'éducation au Sud-Kivu, Geneviève Mizumbu appelle les parents et élèves d'être prêts pour cette rentrée scolaire.

Les rencontres se multiplient autour de ce sujet du côté enseignant comme du côté autorités.

Les professionnels de la craie de ces quatre provinces citées, réunis en assemblée générale le 23 septembre dernier ont soulevé plusieurs difficultés auxquelles ils font fasse et qui le poussent au boycott de la rentrée scolaire.

C'est notamment le non-paiement de salaire aux enseignants nouvellement engagés (UN), le non-paiement du deuxième et troisième palier et le non-respect strict des accords dits de Bibwa.

Ces derniers exigent également la majoration de leur salaire jusqu'à 750 dollars américains.

À défaut de répondre à toutes ces revendications, une grève sèche sera observée, ont déclaré ces enseignants.

Il sied de signaler que sur les marchés de la ville de Bukavu et de la province du Sud-Kivu en général, à quelques jours de la rentrée scolaire, c'est un faible engouement qui s'observe en terme d'achat des fournitures scolaires.

Héritier Bashige depuis Bukavu

1 thought on “Rentrée scolaire en RDC : bras de fer entre le ministre de l'EPST et les enseignants ?

  1. Il faut ajouter la réactivation des plusieurs écoles de la Tshangu à Kinshasa donc les enseignants sont impayés depuis le mois de juillet, un dossier qu'on en parle pas, alors ces enseignants ont travaillé mais Ils vivent à la belle étoile sous la pression de leur bailleurs parcequ'ils sont des locataires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *