RDC\Massacre de Yumbi: la communauté Banunu fait appel à la justice trois ans après

Inhumation Collective des personnes tuées lors du massacre de Yumbi en 2018 ©radio okapi

Du 16 au 18 décembre 2018, un conflit avait opposé le groupe socio-culturel Batende à celui de Banunu à Yumbi, dans la province de Maï-Ndombe. Les affrontements entre les deux communautés avaient débouché sur des massacres.

Lésée, la communauté Banunu avait porté devant la justice, le dossier de massacres perpétrés à Yumbi.

Ce dossier est en passe de connaître une autre tournure avec le début de son procès le 25 mai 2021 à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa.

Selon les enquêtes menées par le bureau de Nations Unies, au moins 533 personnes ont été tuées lors des attaques entre les deux communautés dans la province de Mai-Ndombe, pendant la période électorale de 2018.

Principale victime de massacres de Yumbi, la communauté Banunu tient à ce que le procès aboutisse sur la réparation de tous les tords qu’elle a subi de la part de Batende. «Nous voulons voir l'aboutissement d'un processus normal de la justice parce que le peuple Banunu comme le peuple Batende, ont toujours vécu ensemble depuis longtemps. Mais certains comportements viennent détruire la vie paisible de citoyens dans cette contrée, voilà pourquoi la question de la justice est d'une importance capitale. D'une part, pour réparer les blessures de victimes. Et de l’autre, pour traduire en justice les auteurs de ces atrocités pour que plus jamais cela se répète dans l'avenir», a déclaré le porte-parole de cette communauté.

Pour rappel, le conflit entre les deux communautés, avait été déclenché lors de l’enterrement secret d'un chef coutumier Banunu sur une terre privée revendiquée par les Batende.

Cependant, les informations fournies par le Gouvernement congolais et les Nations Unies, indiquent que les attaques ont été planifiées et organisées par des responsables locaux.

Au finish, il y a eu 1.500 maisons détruites ainsi que 16.000 personnes déplacées vers le Congo Brazzaville.

PATRICK Ombale