RDC:le dossier Minembwe suscite ''des interrogations et préoccupations légitimes'', selon Néhémie Mwilanya

Néhémie Mwilanya Wilondja Coordonnateur national du FCC /photo tiers

Les acteurs politiques de la République Démocratique du Congo continuent à réagir au sujet du dossier polémique relatif à la commune rurale de Minembwe en territoire de Fizi dans la province du Sud-Kivu.

Depuis l'installation des autorités communales de cette municipalité le 28 septembre dernier sur ordre du Ministre d'État et Ministre de la décentralisation et réforme institutionnelle Azarias Ruberwa, la polémique est loin de se terminer. Chaque jour, diverses réactions des acteurs politiques et activistes des droits humains y sont enregistrées.

C'est ainsi que Néhémie Mwilanya Wilondja coordonnateur de la plateforme politique majoritaire au parlement congolais, le Front Commun pour le Congo, FCC, de l'ancien Président de la République Joseph Kabila pense qu'au-delà d'une installation controversée d'un bourgmestre, la question de Minembwe suscite des interrogations et préoccupations légitimes qui appellent à des réponses sans équivoque.

"La question de Minembwe, au-delà d'une installation controversée d'un bourgmestre, suscite des interrogations et préoccupations légitimes qui appellent des réponses sans équivoque", a-t-il dit dans un message relayé sur le compte Twitter officiel du Front Commun pour le Congo, FCC consulté par election-net.com.

À lui de conclure : "La paix et la cohabitation pacifique des communautés locales en dépendent".

Il sied de rappeler que la plénière de l'Assemblée nationale de ce jeudi 15 octobre a donné son feu vert pour l'interpellation du Ministre d'État et Ministre de la décentralisation et réforme institutionnelle Azarias Ruberwa afin d'éclairer la représentation nationale sur ce dossier Minembwe.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac