RDC : “Votez massivement pour l’investiture du gouvernement Sama Lukonde!”, lettre de Thierry Monsenepwo aux députés nationaux

Thierry Monsenepwo, président Ligue des jeunes CCU. Ph de tiers.

L’acteur Politique et president de la Ligue des jeunes du CCU de Lambert Mende, a adressé une lettre urgente ce jeudi, aux députés nationaux.

Thierry Monsenepwo appelle les élus du peuple à voter “massivement pour l’investiture du gouvernement Sama Lukonde!”.

Pour Monsenepwo, “il est impossible d’avoir un gouvernement de 391 personnes, encore moins de 500 personnes. Pire, une équipe gouvernementale qui reprenne toutes les sensibilités dans un pays pluriel sur le plan politique, culturel et sociologique. Plus de 700 partis politiques, plus de 400 ethnies, … Il fallait donc que le Président de la République sur proposition du Premier Ministre, puisse trancher en faveur de cette équipe qui somme toute, est appréciée par plus d’un, quoiqu’étant une œuvre humaine loin d’être parfaite, porte des failles négligeables et du reste, gérables” a-t-il réagi au mécontentement des députés de l’USN qui sont pas nommés Ministres.

Ci-dessous, l’intégralité de la lettre de Thierry Monsenepwo consultée par election-net.com:

Messieurs et dames Députés nationaux de la République démocratique du Congo.
Votez massivement pour l’investiture du gouvernement Sama Lukonde! .
Cette équipe dite des «Warriors» que l’ensemble de vos électeurs a attendue impatiemment pendant plusieurs semaines, est là.

Dans son discours du 23 octobre 2020 d’environ six minutes, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, avait, tout en annonçant la fin de la coalition FCC – CACH, placé ce jour-là l’épée de Damoclès au-dessus des 500 élus du peuple.
En clair, faute de requalification de la majorité parlementaire consacrant l’avènement de l’Union Sacrée de la Nation prônée par le chef de l’Etat, la dissolution de l’Assemblée Nationale était à l’ordre du jour.

Aussi, en vue de parer à l’éventualité de ce chômage collectif, un groupe des pétitionnaires s’étant appropriés cette vision du Président de la République, a- t-il renversé le Bureau Mabunda, d’une part et évincé le gouvernement Ilunga Ilunkamba, d’autre part. À la Chambre Haute, des Sénateurs leur ont emboité le pas par la déchéance du Bureau Thambwe Mwamba. Dans l’entre-temps, l’informateur a identifié une nouvelle majorité de 391 Députés nationaux.

Il est impossible d’avoir un gouvernement de 391 personnes, encore moins de 500 personnes. Pire, une équipe gouvernementale qui reprenne toutes les sensibilités dans un pays pluriel sur le plan politique, culturel et sociologique. Plus de 700 partis politiques, plus de 400 ethnies, … Il fallait donc que le Président de la République sur proposition du Premier Ministre, puisse trancher en faveur de cette équipe qui somme toute, est appréciée par plus d’un, quoiqu’étant une œuvre humaine loin d’être parfaite, porte des failles négligeables et du reste, gérables.

Messieurs et dames Députés nationaux de la République démocratique du Congo,

Nombreux sont ceux qui ont décrié le caractère budgétivore des institutions et des gouvernements éléphantesques que notre pays a connus. La réduction d’une dizaine de membres dans ce nouveau gouvernement pour plus d’efficacité est à saluer. Sur les 56 «Warriors», l’on dénombre près de 23 parlementaires. Autrement dit, près de la moitié de l’Exécutif national. Ce n’est pas rien pour un pays de plus de 80 millions d’habitants.
La RD Congo a souffert de plusieurs maux depuis son accession à la démocratie dans les années 1990 jusqu’à aujourd’hui , notamment l’instabilité des institutions.

Il est temps que finalement nous puissions tourner les yeux vers la construction de notre pays. Et cela passe inexorablement par l’oubli des intérêts égoïstes pour les noyer dans l’intérêt général. Certes, des promesses ont été faites telle que le partage des postes. Certes, vous avez eu à jouer un rôle important pour l’avènement de l’air « Union Sacrée ». Mais le plus important est que ce rôle, l’histoire le retiendra, car il a permis à ce que le Chef de l’Etat puisse jouir d’une majorité qui lui est favorable dans ce moment où il combine la direction de notre pays et celle de l’Union Africaine.

Aucune rémunération, en poste ou en argent, ne pourrait récompenser un tel acte si ce n’est la reconnaissance de tout un peuple. Et pour cette bravoure, nous vous disons merci. Mais, il est important que ce rôle de Jean-Baptiste qui vous incombe, ne puisse s’arrêter à mi-chemin à cause de l’appétit glouton de certains élus par manque de poste gouvernemental, et qui pensent mettre à mal l’investiture du gouvernement Sama Lukonde, qui aujourd’hui représente l’espoir pour cette fille qui a perdu sa mère à Beni, ou pour ce jeune homme qui a repris le chemin de l’école grâce à la gratuité de l’enseignement qui doit continuer et être mieux affermie.

Messieurs et dames Députés nationaux de la République démocratique du Congo,
Il n’est pas souhaitable que l’épée de Damoclès plane à nouveau au-dessus de vos têtes. Le pays risquerait de faire un saut dans le vide au lendemain d’une dissolution de la Chambre Basse du Parlement. «Le peuple d’abord», chers élus. Ainsi, nous vous demandons de procéder à l’investiture de ce gouvernement tout en enrichissant le programme qui vous sera présenté pour qu’il prenne en compte l’emploi des jeunes, la question sécuritaire dans la partie Nord et l’Est du pays, la gratuité de l’enseignement et la prise en charge de santé universelle.

Ainsi seulement, et seulement ainsi, loin des débats politiciens et des appétits voraces des prédateurs patentés qui ne cherchent qu’à saborder les élans de développement de notre pays, le congolais et la congolaise que nous sommes, allons vous être reconnaissants à jamais.

Jean Thierry Monsenepwo
L’un de vos électeurs et
Président de la ligue des jeunes de la CCU/ Alliance