RDC : voici les personnes à exclure de l’exercice des hautes fonctions (Constant Mutamba)

Constant Mutamba, président du NOGEC. ENET/Joel Mesa

Le Président de la Nouvelle génération pour l’émergence du Congo ( NOGEC),
Constant Mutamba, a déposé ce jeudi 15 juillet 2021 à l’Assemblée nationale, sa “contribution citoyenne” pour verrouiller l’exercice des hautes fonctions en République démocratique du Congo.

Dans une copie de cette “contribution citoyenne sur la nationalité Congolaise”, parvenue election-net.com, Constant Mutamba estime que seuls les congolais d’origine peuvent briguer et occuper des hautes fonctions publiques.

” En ouvrant la nationalité Congolaise, il est indiqué de verrouiller en même temps, l’exercice des hautes fonctions publiques, en les réservant aux seuls Congolais d’origine, non bénéficiaire de la double nationalité ou de la nationalité Congolaise d’acquisition”, peut-on lire dans ce document.

Pour Constant Mutamba, un enfant de moins de 18 ans, dont l’un des parents acquiert la nationalité congolaise a le plein droit, d’où il peut briguer la magistrature suprême ou n’importe quelle autre haute fonction.

” La personne qui a acquis la nationalité congolaise jouit de tous les droits et est tenue à toutes les obligations attachées à la nationalité congolaise à dater du jour de cette acquisition. Toutefois, sont exclues de l’exercice des hautes fonctions publiques, les personnes bénéficiaires de la double nationalité ou de la nationalité d’acquisition” explique-t-il avant de conclure :

“Un enfant de moins de 18 ans, dont l’un des parents acquiert la nationalité congolaise devient congolais de plein de droit”, précise-t-il.

Il faut préciser que cette contribution résulte de la conclusion de son ouvrage qui porte sur la double nationalité.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *