RDC: voici les noms de certains officiers FARDC qui auraient fourni des armes au NDC-R

patrouille de reconnaissance aérienne conjointe MONUSCO-FARDC effectuée le 19 mai dernier dans le Territoire de Djugu. Ph. Monusco

Le rapport de Groupe d'Experts de l'ONU sur la RDC, continue à susciter des émois au sein de l'opinion nationale, quant au comportement anti patriotique de certains hommes en uniforme.

Parcourant ce rapport de plus de 200 pages, Election-net.com a découvert que le groupe d'experts de l'ONU ont même cité les noms de certains généraux qui auraient fourni des armes aux rebelles pour tuer leur propres compatriotes.

"Selon plus de 20 témoignages, dont 3 de première main, recueillis auprès de
sources diverses, dont des dirigeants de factions du NDC-R, des dirigeants du
CMC/FDP, des officiers des FARDC, la MONUSCO etl' la société civile, legénéral
Innocent Gahizi, qui était jusqu’en juillet 2020 le commandant adjoint des FARDC
de la 34e région militaire pour le renseignement et les opérations, avait donné l’ordre
aux unités des FARDC basées dans les territoires de Masisi, de Rutshuru et de
Walikale, notamment à Kitshanga, Nyabiondo et Pinga, de fournir des armes au
NDC-R depuis 2018", indique la 11è page de ce rapport du groupe d'experts de l'ONU publié au mois de décembre 2020.

Et d'ajouter :

"Cette pratique s’est poursuivie après la scission du NDC-R, certains membres des FARDC ayant utilisé des combattants de la faction Bwira comme intermédiaires pour traquer la faction Guidon et lutter contre la coalition CMC/FDP-APCLS dans le territoire de Masisi et le Front des patriotes pour la paix-
Armée du peuple (FPP-AP) dans le territoire de Lubero 25".

Ci-dessous la 11è page de ce rapport :

Rédaction