RDC : Voici l’action la moins appréciée durant la deuxième année de Tshisekedi (rapport)

Felix Tshisekedi, Ph. Présidence

Dans un rapport intitulé “L’an 2 de Tshisekedi” du Groupe d’étude sur le Congo, il est clairement indiqué que l’action la moins appréciée à l’intérieur comme à l’extérieur du pays durant la deuxième année du président Félix Antoine Tshisekedi au pouvoir, c’est la gestion de la Covid-19.

Dans ce rapport sondage exploité par Election-net.com ce jeudi 15 juillet 2021, il a été rappelé que le premier cas confirmé de Covid-19 remonte au 10 mars 2020. Ce jour-là, l’annonce officielle par Eteni Longondo, alors ministre de la Santé, est déroutante : confusion et informations inexactes. Ce qui suscite rapidement des mécontentements parmi les Congolais qui s’interrogent sur la capacité du gouvernement à mettre en place un plan de réponse efficace face à la pandémie.

Aujourd’hui, selon le rapport du comité multisectoriel de la riposte contre la pandémie de Covid-19 en RDC, daté du 20 juin, le cumul des cas est de 39 926, parmi lesquels on compte 880 décès et 27 964 personnes guéries.

Décidé par le chef de l’État, l’état d’urgence sanitaire de 30 jours est entré en vigueur le 24 mars 2020. Sous l’au-
torité du président Tshisekedi, une cellule de riposte contre la Covid-19 se met également en place.

Pour faire face à la deuxième vague de la pandémie en décembre 2020, un couvre-feu est instauré de 21 heures à 5 heures du matin, avec la possibilité pour la police nationale d’incarcérer les contrevenants jusqu’à 5 heures du matin, sans amende, sur toute l’étendue du pays.

Le couvre-feu est levé le 14 avril 2021 dans les provinces à faible circulation du virus. Il est en revanche maintenu dans les provinces où la courbe épidémique demeure ascendante, la capitale Kinshasa comprise, mais désormais entre 22 heures et 4 heures du matin. Cette mesure a été maintenue mi-juin après l’annonce par le gouvernement d’une troisième vague de contaminations au coronavirus. Mais ces décisions demeurent impopulaires :
64 % des répondants considèrent par exemple que le couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin est peu ou
pas du tout adapté.

Le 2 mars 2021, la RDC reçoit 1,7 million de doses du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 par l’intermédiaire de
Covax, coalition mondiale qui a pour mission de fournir des vaccins aux pays les plus défavorisés. Une campagne de vaccination est lancée le 19 avril. Sans convaincre la population.

Seulement 20 % des répondants ont l’intention de se faire vacciner contre le coronavirus, 74 % indiquent qu’ils ne se feront pas vacciner et 6 % sont indécis. Incapable de distribuer les vaccins à temps, la RDC a dû rendre 1,3 million de doses, expédiées vers d’autres pays

Quoique la quasi-totalité des répondants affirment avoir déjà entendu parler du Covid-19, la grande majorité d’entre eux (83 %) ne connaissent personne qui a été infectée par le virus. Seuls 17 % connaissent au moins une personne qui ait été atteinte par le Covid-19.

La majorité (53 %) estime par ailleurs que le coronavirus a impacté négativement leur vie quotidienne. Relevons tout de même que 12 % des personnes interrogées estiment que la Covid-19 a eu un impact positif sur leur vie quotidienne et 35 % disent n’avoir perçu aucun impact.

Prince Bagheni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *