RDC : Voici la condition à remplir par Matata Ponyo pour quitter le pays

Matata Ponyo, ex premier ministre congolais. Ph. Tiers

Acculé par la justice dans l'affaire dite du projet agro-pastorale, l'ancien Premier ministre congolais, Matata Mponyo avait annoncé via son compte Twitter avoir été "empoisonné." Sur ce, le proche de Joseph Kabila n'a jamais répondu à aucune invitation de la justice qu'il qualifie d'être politiquement "motivée" dans ce dit dossier.

Dans un communiqué de presse publié au mois d'août 2021, le Sénateur Matata Mponyo avait révélé avoir écrit au Chef de l'État, et ce, après avoir envoyé deux correspondances au Président du Sénat sollicitant son évacuation à l’étranger pour des raisons de santé, mais "lesquelles sont demeurées sans réponse."

En réaction, le parquet près la cour constitutionnelle estime que rien n'empêche l'homme à la cravate rouge de comparaître en homme libre pour répondre aux questions du ministère public en rapport avec les enquêtes du projet pilote du Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo.

Selon son courrier du 13 août lui adresser dont copie parvenue à election-net.com, Matata Mponyo pourrait obtenir cette grâce surtout si, il décide de collaborer avec la justice en homme libre.

"C'est après cette audition, signe de votre collaboration avec la justice, que votre demande de sortie du pays trouvera une réponse favorable de notre part", a-t-on lu dans ce document paraphé par Mukoko Nkokesha Jean-Paul

Selon lui, les refus par Matata Mponyo de répondre aux invitations de la justice risquent par eux d'être interprétés comme sa volonté délibérée de "défier" la justice du pays.

Jean-Paul Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *