RDC: voici ce qui bloque l’investiture du gouvernement de l’union sacrée

Rencontre entre le Premier ministre Sama Lukonde à gauche et le président Félix Tshisekedi à droite. Ph. Tiers

Il faudrait encore attendre quelques jours pour que cet événement censé se tenir cette semaine ait lieu après échec du jeudi et vendredi. L’assemblée nationale n’a pas auditionné le programme du gouvernement d’union sacrée l’audition comme initialement prévu et l’a renvoyé à une date ultérieure. 

Mais, dans le sillage de la chambre basse du parlement, l’on évoque des problèmes techniques dans l’organisation. Par contre, une autre source à la présidence congolaise approchée par Élection-net parle des manœuvres dilatoires orchestrées par des députés “mécontents” non servis convenablement lors de la configuration de l’équipe gouvernementale après la fin du FCC-CACH. Ce blocage est également amplifié par d’autres élus de la partie orientale,  mais, sous un autre motif.Les parlementaires de Bunia ont même boycotté la plénière du mercredi 21 avril pour protester contre les tueries à répétition dans la zone, le cas récent est celui  de 30 civils tués  dans la nuit de lundi à mardi 20 avril près de Bunia, Capitale provinciale du Nord-Kivu. Ces députés ont décidé de suspendre leur participation à toutes  les activités parlementaires ont été rejoints par leurs collègues du Nord et Sud-Kivu pour évoquer la question générale de l’insécurité dans l’est de congo Kinshasa. Ils exigent des solutions concrètes et idoines pour reprendre les activités à l’hémicycle.

Pour sa part , le président de l’Assemblée nationale ne laisse pas faire passer cette opinion au public. 

Christophe  Mboso affirme qu’ aucun député n’a conditionné l’investiture du gouvernement de l’Union sacrée de la nation. »

Pour lui, le gouvernement  Sama Lukonde sera incessamment investi. 

Le débat  sur les déséquilibres constatés dans la composition du gouvernement est une preuve de l’effectivité de la démocratie et de l’Etat de droit prôné par le chef de l’Etat note Christophe Mboso soulignant que  le récent débat sur  la publication du gouvernement a prouvé  que le débat interne est encore possible entre les membres au sein de l’union sacrée pour la nation. 

Patrick Félix ABELY