RDC/Violence policière lors de la dernière marche de Fayulu : “Qui gère réellement le pays ?”(Le député Ados Ndombasi)

Le député national Ados Ndombasi, Ph. Tiers

En réaction à la dernière mission du ministre Azarias Ruberwa à Minembwe, une marche pacifique sous le signe de l’unité nationale et l’intégrité territoriale de la RDC a été initiée par Martin Fayulu mercredi 14 octobre 2020 pour exprimer sa désapprobation sur l’instauration de Minembwe en commune rurale.

Mais la marche avait été interdite par l’hôtel de Ville de Kinshasa.
“Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, en lieu et place d’instruire la police à encadrer cette manifestation pacifique à intérêt national, a préféré allouer un budget conséquent pour déployer des milliers de policiers avec un objectif bien précis : réprimer la marche et bastonner les Congolais qui y ont participé. Nous constatons avec regret que toutes les marches pacifiques qui ont pour objectif de dire non à la balkanisation de notre pays ou celles dénonçant les massacres à l’est du pays sont toutes réprimées avec une violence inouïe”, a-t-il confié à election-ner.com.

Et de poursuivre en s’interrogeant :
Faudrait-il conclure que notre police est infestée par des éléments étrangers qui désirent la désintégration du Congo ?
Les Congolaises et congolais qui sont venus nombreux dire non à ce projet de balkanisation que guète notre pays depuis des lustres ont été froidement molestés par une police aux pratiques barbares qui se dit républicaine” , déplore cet élu de Kinshasa.

“Aux ennemies de la nation, notre message est bien clair : nous vous empêcherons coûte que coûte d’accomplir cette sale besogne de balkanisation.
Aux peuples congolais nous vous demandons d’être derrière le président élu Martin Fayulu pour la libération effective de notre pays”,
Cconclu-t-il.

Bivince Mpungu