RDC/Vie sociale aux abois, état de siège, Céni : « Nkita » dans la rue le 11 décembre prochain

Le développement social en République Démocratique du Congo peine à prendre son essor malgré le changement de plusieurs régimes à la tête du pays. Si une lueur d’espoir était apparue lors de la passation pacifique au pouvoir en janvier 2019 entre Joseph Kabila sortant et Félix Tshisekedi entrant, ce ralenti depuis, impatiente plus d’un Congolais qui survit avec l’espoir du changement, sans trouver gain de cause.

Pour cette cause, le Parti Politique « Nkita » a opté de laver le voile et faire entendre sa voix à travers une grande marche pacifique ce 11 décembre 2021 dans les rues de la ville de Kinshasa afin de dire non à une « gestion démagogique et hasardeuse » du pays.

Dans sa correspondance adressée à l’hôtel de ville, « Nkita » indique que cette marche s’inscrit également dans le cadre d’exiger auprès des autorités de répondre aux besoins socio-économiques de la population notamment l’électricité, l’eau potable, les routes et les hôpitaux dignes pour des soins de santé appropriés.

Outre cela, Nkita marchera également pour dire non à « l’insécurité sur toute l’étendue du territoire en général et dans la partie en particulier ainsi que la prise en otage des congolais face à un état de siège improductif ».

Le manque de consensus et la corruption dans le processus électoral sera aussi un des points du ras-le-bol de ce parti cher à Jerry Lubala qui s’exprimera dans les rues de la capitale congolaise.

Cette marche pacifique débutera à 7h30’ quittant le siège de Nkita situé au boulevard Lumumba quartier 1 pour le point de jonction, le pont Matete, où devra se réunir les militants de la Tshangu et du Mont-Amba afin d’emprunter la route poids lourd pour chuter devant le terrain B.A.T où un podium sera érigé pour le message du Président national Jerry Lubala.

Ainsi dit, ce parti politique de l’opposition espère qu'il sera sécurisé tout au long de cette manifestation, conformément à la constitution de la République Démocratique du Congo.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *