RDC/Union sacrée : coup de gueule de F. MWe di Malila

Félix Tshisekedi lors de son allocution devant le congrès/ pH tiers

Après que la coalition Fcc-cach ait démontré ses limites, le Chef de l'État lance en novembre dernier l'Union sacrée de la nation qui ouvre la gestion gouvernementale aux structures sociales et politiques les plus représentatives, entraînant ainsi une réconfiguration de l'échiquier politique congolais. Parmi les réactions enregistrées, la dernière en date est celle de Franck Mwe di Malila, ancien ministre du Tourime et fondateur du regroupement les Républicains Indépendants et Alliés.

"…à l’aune des élections de 2023, la RDC est actuellement engluée dans une série d’impasses politique, économique et sociale qui se traduit par une paralysie de fonctionnement des Institutions. Le cadre constitutionnel fragile conduit à l’instabilité des Institutions au point de créer le désordre dans le fonctionnement de l’Etat. Le comportement des Elus, quel que soit le niveau, n’est pas à la hauteur des problèmes et des défis auxquels la RDC est confrontée", a-t-il déclaré au cours d'une interview accordée à élection-net.com.

Franck MWe di Malila prêche les réformes institutionnelles pour arriver à la matérialité du programme du chef de l'État,
"…le gouvernement dans une forme d’indolence qui ne lui permet pas de mettre en place les réformes nécessaires et d’agir avec efficacité devant certains problèmes (bandes armées à l’Est, pandémie du Covid 19 par exemple).L’unité et la cohésion nationale sont menacées, le communautarisme et le tribalisme refont surface.La décrépitude économique et sociale installe la RDC dans l’ immobilisme", a-t-il poursuivi.

Signalons, par ailleurs, qu'une sorte d'impasse s'installe entre les piliers de la toute nouvelle coalition de gouvernance mais les tractations se poursuivent dans les commissions pour arriver à un consensus.

Bivince Mpungu