RDC : une trentaine de civils tués par les rebelles ADF en une semaine (CEPADHO)

Inhumation Collective des personnes tuées lors du massacre de Yumbi en 2018 ©radio okapi

Le Centre d'étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l'Homme (CEPADHO) dresse un tableau sombre de la situation sécuritaire au Nord-Kivu et en Ituri, caractérisée par l'activisme des rebelles ADF.

À en croire cette ONG-DH, les assaillants ont mené des attaques qui ont coûté la vie à une trentaine de civils dont des femmes et des hommes. Ce, dans une période d'une semaine dans les entités décentralisées précitées.

Le CEPADHO estime que les actuels agissements des rebelles ADF visent à "simuler leur invincibilité afin d'inviter la population à se méfier de l'état de siège et de ses animateurs". L'état de siège qui est une mesure prise par le chef de l'état Félix Tshisekedi afin de mettre fin à l’insécurité grandissante dans la région de Beni et une partie de l'Ituri.

Les récentes attaques attribuées aux rebelles ADF ont poussé nombreuses familles à abandonner leurs ménages respectifs. Certains s'orientent dans les agglomérations supposées sécurisées de l'Ituri, d'autres se dirigent au Nord-Kivu.

Dieubon Mughenze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *