RDC: une nouvelle épidémie déclarée

La Vice-Ministre de la santé publique, Hygiène et Prévention, Véronique Kilumba a annoncé officiellement le mardi 07 septembre dernier, la présence de l'épidémie de Méningite à Méningocoques dans la Zone de Santé de Banalia dans la province de la Tshopo.

Dans une déclaration d'épidémie de Méningite à Méningocoques dans la Zone de Santé de Banalia en province de la Tshopo, la ministre de la santé publique précise que depuis le début du mois de juin 2021, la Division Provinciale de la Santé de la Tshopo a enregistré des cas et décès dans la zone de santé de Banalia et dont les symptômes faisaient penser à la méningite.

Cette déclaration indique, qu'en début de juillet 2021, une investigation a été menée dans l’Aire de Santé de Panga (Zone de Santé de Banalia), située à 277 Km au Nord de Kisangani, dans les Carrières de Mines wabelo et intervention rapide , respectivement à 4 Km en amont et 6 Km en aval du Centre de Santé de référence PANGA. L’enquête a révélé que la majorité de cas présentaient la fièvre, des céphalées, la raideur de nuque, des difficultés d’expression et conduisant pour certains cas à la mort.

A ce jour le nombre de cas s’élève à 267 dont 129 décès soit une létalité de 48, 3 %. La tranche d’âge la plus touchée est celle de plus de 15 ans. Dix-neuf échantillons de liquide céphalo-rachidiens ont été prélevés et envoyés au Laboratoire Pasteur de Paris en France. Les premiers résultats sont sortis en date du 06 septembre 2021 et confirment la présence de Neisseria Miningitidis sérogroupe W.

Véronique Kilumba souligne que plusieurs actions ont été entreprises sur terrain déjà avant la confirmation, notamment : le renforcement de la surveillance épidémiologique et de laboratoire, l’isolement et la prise en charge des cas et la sensibilisation de la communauté. Une équipe du niveau central est déjà à pied d’œuvre sur terrain pour appuyer la Province. Une deuxième équipe se prépare pour renforcer l’appui technique du niveau central.

Un plan de riposte est en cours d’élaboration par le Ministère de la Santé avec ses partenaires d‘appui. Un Incident Manager de la riposte sera nommé dans les prochaines heures et Système de Gestion de l’Incident activé.

Pompon BEYOKOBANA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *