RDC: une actrice de la société civile dénonce le manque de volonté politique pour le respect de la parité dans les institutions

Pascaline ZAMUDA militante de droits des femmes

La participation politique de la femme congolaise demeure au centre des débats dans le mouvements féministes.

Dans une interview accordée à www.election-net.com, Pascaline ZAMUDA, secrétaire exécutive du cadre de récupération , d'encadrement pour l'épanouissement des jeunes (CREEIJ) parle du manque de la volonté politique au pays.

" L'esprit de la constitution veut que la participation des hommes et des femmes soit repartie de manière égalitaire à des postes de prise de décision" ,A -t-elle rappelé

"Il a été malheureusement constaté qu'en RDC , la participation des femmes est en dessous de 30%. Le manque de volonté politique est très criant au sein de nos partis politiques. Lors des élections , les partis politiques ne présentent pas les femmes . Ils sont toujours dans les dilatoires pour que les femmes soient minoritaires" A renchérit la coordinatrice de CREEIJ qui indique que

" De nos jours , beaucoup des femmes font prévaloir leurs compétences. Elles sont présentes dans plusieurs structures et occupent des postes de commande. Ce n'est qu'au niveau de prise de décision en politique que les candidatures féminines souffrent ".

Par ailleurs , elle invite le président de la République à faire respecter la répartition égale des postes . L'article 14 de la constitution oblige l'Etat à veiller sur la mise en œuvre de la parité entre l'homme et la femme.

Flore KAYALA MUKALA.