RDC : un renseignant "clé" du procès Auguy Musafiri décède à quelques jours du verdict

Le défunt Shadari Mashanga Pacifique /photo droits tiers

Shadari Mashanga Pacifique, "pièce maîtresse" du procès de l'ancien Gouverneur du Maniema Musafiri Nkola Myoma Auguy débuté le 25 octobre dernier à la cour de cassation et dont le verdict est attendu le 22 décembre prochain est décédé ce dimanche 12 décembre 2021 à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC).

La nouvelle est confirmée à election-net.com par plusieurs sources proches du défunt, mais aussi par maître Gérôme Sharadi l'un des avocats de la partie civile dans le procès précité. Selon ce dernier, son corps est gardé à l'hôpital Mama Yemo.

Ancien chef de secteur de Bangubangu Salamabila, en territoire de Kabambare au sud de la province du Maniema, Mashanga Shadari Pacifique avait été arrêté le 15 février 2021 à Kayembe, chef-lieu du secteur qu'il dirigeait. Il avait été arrêté suite d'un mandat d'amener du Procureur Général près la cour d'appel du Maniema. C'était sur plainte de la société civile locale qui l'accusait d'un présumé détournement de 123.000 dollars américains payés au secteur par la société Namoya Mining filiale de Banro Corporation. Il avait, un jour plus tard, été conduit à Kindu chef-lieu de la province du Maniema et fut placé après interrogatoire en détention provisoire à la prison centrale de Kindu. Pendant son audition, il avoua au magistrat instructeur qu'il avait remis la somme d'argent lui imputé au Gouverneur du Maniema de l'époque Musafiri Nkola Myoma Auguy au titre des créances. C'est ainsi qu'il avait été transféré le 18 février dernier au CPRK, l'ancienne prison de Makala, à Kinshasa, où la cour de cassation avait ouvert un dossier à charge de Musafiri Nkola Myoma Auguy. Il va pendant l'instruction de l'affaire contre Auguy Musafiri à la cour de cassation, comparaître à titre de renseignant, en état de liberté provisoire lui accordé pour raison de santé.

"Le chef de secteur Mashanga Shadari, à travers lui toutes les transactions ont été faites. Il était dans la salle d'audience comme renseignant, ce dernier a pris plus de 4 heures d'audition, car c'est la pièce maîtresse de la dite cause", confiait à election-net.com Maître Gérôme Sharadi le 03 dernier.

Ce dernier décède ce jour, alors qu'il devrait être jugé sur la même affaire par le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe, n'étant pas justiciable devant la cour de cassation pour raison de la compétence matérielle.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *