Comprendre les raisons de la grande guerre à l'EST de la RDC

Tshisekedi-Kagame à la frontière entre le Rwanda et la RDC

Un nouveau rapport publié par les Nations enfonce le gouvernement rwandais. Elles accusent ce dernier d'alimenter un réseau de contrebande de minerais importants tel que l'or et le coltan, en finançant les rebellions à l'Est de la République Démocratique du Congo.

De nouvelles révélations tirées dans ce rapport émanant d'une procédure d'arbitrage d'investisseurs américains et rwandais mettent à nu le rôle du Rwanda dans un réseau de contrebande de minerais acheminés illégalement dans la chaîne d'approvisionnement mondiale qui s'étend à la fabrication des téléphones portables, des ordinateurs et des bijoux.

Selon le journal Global, cette contrebande bien organisée par Kigali alimente également des exactions contre les militaires et des violations des droits de l’homme en Afrique Centrale, tout en nuisant les efforts soutenus par les entreprises régionales qui tentent de régulariser ce commerce de minerais, selon plusieurs preuves.

Bien que cette contrebande soit connue par tous les experts depuis plusieurs années, de nouveaux détails provenant des dossiers sur la procédure d'arbitrage que plusieurs investisseurs ont entamé, révélé comment ces réseaux fleurissent au Rwanda et en République démocratique du Congo (RDC), alors même que les deux gouvernements prétendent nettoyer ce commerce illicite.

Ce dernier rapport de l'ONU qui accable Kigali présente avec preuves à l'appui des photos, des entretiens avec des contrebandiers et d'autres sources qui documentent le trafic de minerais à travers la frontière entre la RDC et le Rwanda.

La dernière procédure d'arbitrage a inclus des témoignages de dirigeants de sociétés minières qui confirment la contrebande alimentée par Kigali aux détriments du peuple congolais qui souffre encore des atrocités de la guerre à l'EST.

Le Rwanda, premier exportateur mondial de Coltan

Le Rwanda n’a pratiquement pas de Coltan ni l'or sur son sol, mais ce réseau de contrebande de minerais congolais explique comment le pays de mille collines est devenu l’un des plus grands exportateurs des minerais au monde. Ces nouvelles preuves ajoutent les doutes sur le boom économique tant vanté par le Rwanda, qui a attiré des milliards de dollars des donateurs étrangèrs au cours de dernières années.

Le secteur minier du Rwanda, avec des revenus officiellement évalués à 412 millions de dollars US par an, est le deuxième plus gros producteur d'exportation du pays et l'une des industries clés qu'il revendique comme la preuve d'un boom économique diversifié. Les revenus de l'industrie minière ont augmenté régulièrement pendant des années, ajoutant à la flambée le PIB du Rwanda.

Le dernier rapport du Groupe d'experts de l'ONU sur la RDC, soumis au Conseil de sécurité de l'ONU en juin, décrit comment l'or et le coltan sont passés en contrebande de la RDC vers le Rwanda, où les taxes sont beaucoup moins élevées. 

Des pirogues transportent des minerais

Le coltan est souvent dissimulé dans des pirogues et autres bateaux sur le lac Kivu, qui chevauche la frontière entre les deux pays, ou caché dans des compartiments secrets dans des camions.

« Ce sont les Rwandais qui utilisent beaucoup ce genre de bateaux », a déclaré un passeur aux chercheurs de l'ONU. « C’est ainsi qu’ils traversent le Rwanda et personne ne les contrôle. »

Des experts de l'ONU ont fait rapport sur le commerce illicite de minerais dans la région au cours des deux dernières décennies. Malgré quelques améliorations, la contrebande continue d'alimenter les conflits et l'instabilité en RDC, ont-ils déclaré dans leur dernier rapport. L'exploitation minière dans la région "reste dangereuse, exposée à la violence et aux abus et manque souvent d'une gouvernance appropriée et transparente de la part de toutes les parties" , indique le rapport.

RUBAYA point focal de la contrebande

Les experts de l'ONU ont cité la région de Rubaya dans l'est de la RDC, qui fournit environ 15 pour cent de l'approvisionnement mondial en coltan. Malgré les réglementations visant à garantir que les approvisionnements mondiaux en coltan n'alimentent pas les conflits, les experts ont trouvé des preuves d'affrontements armés, de distribution d'armes et d'autres abus sur les sites d'extraction de coltan autour de Rubaya.

Des machettes et des fusils d'assaut Kalachnikov faisaient partie des armes distribuées aux creuseurs de mines pour les utiliser lors d'affrontements, selon le rapport. Des hommes armés – dont des policiers – ont incendié des magasins et des maisons, emprisonné des creuseurs et battu certains d'entre eux, avec deux décès confirmés. Le trafic de minerais et la fraude étaient courants dans les mines congolaises.

Contacté, Kigali nie les faits ''les déclarations sur la contrebande de minerais sont « sans fondement et calomnieuses » et ont été faites « uniquement dans une tentative d'embarrasser le Rwanda.

Nelly E, avec The global

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *