RDC : Un autre regroupement du FCC exige la restructuration de la plate-forme

Les membres du FCC en pleine préparation de leur deuxième retraite politique. Ph cellcom FCC.

La nouvelle génération pour l'émergence du Congo, Nogec vient de rendre public les conclusions des consultations menées à l'interne concernant la situation politique de la République Démocratique du Congo, RDC.

En effet, dans sa déclaration du samedi, 16 janvier 2021 dont une copie a été envoyée à election-net.com, Constant Mutamba, le chef de fil du regroupement estime que la classe politique du pays reste la cause principale des crises politiques de la RDC depuis l'indépendance d'où la nécessité d'un changement.

Pour ce faire, il exige des réformes à partir de sa propre plate-forme, Front Commun pour le Congo, FCC aujourd'hui en déconfiture.

Ci-dessous, l'intégralité de la déclaration

DECLARATION POLITIQUE N°01/2021/NOGEC

La Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC) a organisé du 14 au 16 janvier 2021, des consultations internes dont l’objectif a consisté à recueillir les avis des militants révolutionnaires sur la situation politique délétère qui prévaut actuellement en République Démocratique du Congo.
Il en ressort ce qui suit :

  1. Tous les camarades consultés ont rappelé les objectifs pour lesquels
    NOGEC avait été créée en 2014 à savoir, le renouvellement de la
    classe politique et le changement du système politique, considérés
    comme véritable frein au progrès de notre chère patrie.
  2. La classe politique actuelle est la même qui a été aux affaires
    depuis la première République, mais dont les acteurs s’inter chargent les rôles selon les circonstances. Tantôt opposants, tantôt gouvernants sans aucune idéologie, ni conviction politiques. Les postes pour les postes.
  3. La vague d’adhésions observée ces derniers temps à l’Union
    Sacrée, est une preuve éloquente que le problème du pays demeure sa classe politique actuelle, caractérisée par les antivaleurs et l’inconstance politique avérée.
  4. Ainsi, NOGEC renouvelle son engagement à lutter efficacement pour le renouveau politique au sein du Front Congo pour le Congo (FCC) en particulier et de la classe politique congolaise en général.
  5. Elle exhorte cependant les sociétaires du FCC à resserrer les rangs et à éviter toute stigmatisation de nature à porter atteinte à la cohésion du groupe.

« La patrie ou la mort, nous vaincrons »

Fait à Kinshasa, le 16 janvier 2021

Me Constant MUTAMBA TUNGUNGA