RDC: “Trouver une garde derrière un individu sur la piste de danse…et en manquer pour les populations, … ” Jean-Baptiste Kasekwa

Muhindo Jean-Baptiste Kasekwa, député national, élu de Goma. Photo de tiers

Une séquence d’une vidéo attribuée à Paul Tshilumbu, un des cadres de l’UDPS, dans un bar à Kinshasa où il est en train de danser avec sa femme, escorté par les militaires congolais n’est pas commentée dans un même sens par les politiques. Nombreux sont ceux qui dénoncent l’usage abusif de forces de sécurité, qui devaient être déployées dans les zones secouées par une insécurités grandissantes.

Le Député National Jean-Baptiste Kasekwa n’est pas resté silencieux, pour lui l’on ne doit pas cracher sur le sang rouge des victimes des massacres à l'Est du Pays, qui ont péri suite à l'insécurité causée par l’activisme des groupes rebelles.

Cet élu de Goma, a noté que le fait de trouver une garde derrière un individu sur la piste de danse à Kinshasa et en manquer pour les populations de Oicha, Mahagi, Minembwe… reste la preuve que les efforts ne sont pas mobilisés pour que l’Est du Pays recouvre la paix, longtemps recherchée.

“Rouge est le sang des victimes des massacres à l'Est. Trouver une garde derrière un individu sur la piste de danse à Kinshasa et en manquer pour les populations de Oicha, Mahagi, Minembwe… n'est pas une preuve qu'on est prêt à mourir pour la paix à l'Est”, a commenté ironiquement le député Jean-Baptiste Kasekwa, sur son compte twitter.

Enfin il a émis le vœu de voir que cette situation change et que la sécurité de population soit la priorité pour les forces de sécurités, dans toutes les entités où l’on déplore encore de morts, le déplacement massif de population, le kidnapping et les pillages de biens de la population suite à l’insécurité grandissante qui serait due d’une part à l’activisme des groupes armés et d’une autre part au faible effectif des éléments militaires dans certaines zones. “Il faut que ça change !”, A t-il conclu.

Prince Bagheni, à Goma