RDC/Transports : deux avions ratent une collision, la RVA pointée du doigt

La tour de contrôle de l'aéroport international de la Luano/Lubumbashi. Ph de tiers.

Une catastrophe aérienne a été évitée de justesse en République Démocratique du Congo en date du 19 mai 2021, selon le média Belge 7sur7.be qui cite les sources gouvernementales congolaises. Il s'agit, selon la même source, de deux avions des compagnies portugaise TAP et éthiopienne Ethiopian Airlines, qui étaient au-dessus de Lubumbashi dans le Haut-Katanga.

Une inquiétude pour le ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Chérubin Okende qui a déjà reçu beaucoup d'informations sur ces genres d'incidents.

"Des informations alarmantes en ma possession font état de risques très élevés de catastrophe dans l'espace aérien de notre pays", a déclaré le ministre des Transports Cherubin Okende Senga dans un courrier dont l'AFP possède une copie.

"En l'occurrence, ce mercredi 19 mai deux aéronefs d'Ethiopian Airlines (ETH) et Portugal Airlines (TAP), en vol de trafic international, ont raté de justesse une collision au croisement de deux routes aériennes à la verticale de Lubumbashi à cause du déficit de communication entre les équipages et l'aéroport de Lubumbashi", explique ledit courrier daté du 20 mai et adressé au directeur de la Régie des voies aériennes congolaise (RVA).

Selon 7sur7.be, l'avion d'Ethiopian faisait route entre Addis Abeba et Windhoek, celui de la TAP entre Maputo et Lisbonne. "Les deux routes convergent sur LUB (Lubumbashi). Les deux avions étaient déjà dans la zone de non-séparation à moins de dix minutes. À ce stade, il revenait à la RVA (Régie des voies aériennes) de déterminer fréquemment la position et la vitesse au moyen d'aides à la navigation", selon le ministre Chérubin Okende cité par la même source. 

Or il s'avère que "les antennes relais de Kalemie et Kamina seraient en panne, tandis que les conditions d'écoute de CCR de Lubumbashi étaient très défectueuses", a ajouté le patron des TransVComD.

Par conséquent, Chérubin Okende s'inquiétant de "la gravité des faits" et des "risques de catastrophes encourus", a exigé "toute affaire cessante" un rapport circonstanciel sur l'incident, de même qu'un "rapport détaillé de toute la situation de l'espace aérien" de la RDC, a poursuivi la même source.

Et pendant ce temps, des forces obscures tenteraient d'interrompre la mission d'audits dans les entreprises des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, lancé par le Ministre Chérubin Okende Senga.

Affaire à suivre !

Liévin LUZOLO