RDC: “Tout y transpire la fin de l’État de droit”, Olivier Kamitatu

Olivier Kamitatu, Porte-parole de l'opposant congolais Moïse Katumbi/ photo tiers

Les critiques pleuvent ces derniers jours de partout sur le régime de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo en République Démocratique du Congo. Si son régime a, à son début fait nourrir des espoirs sur l’instauration d’un véritable État de droit, ses adversaires politiques et parfois, ses partenaires l’accusent ces derniers jours de revenir aux anciennes méthodes de son prédécesseur.

C’est le cas d’Olivier Kamitatu Etsou, Directeur de cabinet de Moïse Katumbi, Président du parti politique Ensemble pour la République, et leader de l’Union Sacrée de la Nation, dont le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo en est l’initiateur.

Dans un message publié ce mardi 20 juillet sur son compte Twitter consulté par election-net-com, celui qui a été le premier à brandir les menaces de sa formation politique de se retirer de l’Union Sacrée si la controversée proposition de loi de Noël Tshani, verrouillant l’accès à la magistrature suprême était aligné à l’examen de la plénière de l’Assemblée nationale, note que “le discours actuel sur la démocratie sonne terriblement faut en RD. Congo”.

Pour illustrer ces écrits, l’ancien Ministre du Plan évoque “des empoisonnements (Ndlr, cas de l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo), les arrestations arbitraires, cachots et tortures, loi discriminatoire et raciste sur fond de populisme”.

“Empoisonnements, arrestations arbitraires, cachots & tortures, loi discriminatoire & raciste sur fond de populisme, le discours sur la Démocratie sonne terriblement faux en #RDCongo. Tout y transpire la fin de l’Etat de Droit ! Souhait de prompt rétablissement à @Mapon_Matata !”, a-t-il tweeté.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *