RDC: “Tout le monde doit faire ce qui est possible pour couper le soutien des groupes armés. C’est ne pas la Monusco qui tue”, Mike Hammer

Mike Hammer ambassadeur des USA en RDC Ph. Patrick F. ABELY

Dans une interview accordée à election-net.com ce mercredi 14 avril 2021 à Bukavu, dans la province du Sud Kivu en République Démocratique du Congo, l’ambassadeur des États-Unis a donné son avis sur les multiples manifestations pour le départ de la Monusco organisées dans le Nord-Kivu.

Pour ce diplomate Américain, il n’est pas encore temps que cette mission onusienne (Monusco) parte.

Mike Hammer fonde son argumentation sur la courbe de l’insécurité à l’Est du pays qui reste montante.

Cependant, il indique que l’ennemi qui tue chaque jour à Beni, Butembo, Ituri, Minembwe, … ne sont que des groupes armés et non la Monusco.

C’est le gouvernement Congolais qui à la responsabilité de protéger la population, mais en même temps, c’est tout le monde qui doit faire ce qui est possible pour couper le soutien des groupes armés. C’est ne pas la Monusco qui tue. Je comprends très bien la frustration et la colère de la population, mais la Monusco n’est pas l’ennemi’‘, soutient Nzita.

Il demande cependant, à la population congolaise et celle de l’Est en particulier de faire confiance à cette mission onusienne et d’apprécier son travail.

”… j’espère qu’on peut quand même apprécier le travail que réalise la Monusco et d’autres organisations humanitaires qui donnent de l’aide à la population congolaise”, a-t-il ajouté Depuis la semaine dernière, des manifestations ont éclaté à Beni, Butembo, Goma, … pour exiger le départ de la Mission Onusienne.

Les manifestants dont la plupart sont des jeunes du mouvement citoyen Lucha, accusent la Monusco de complice dans les tueries, massacres, violences perpétrées dans cette partie du Pays.

Héritier Bashige depuis Bukavu