RDC/Suspension de la taxe RAM: « nous n’attendons pas de la suspension, mais la suppression et le retrait de cette mesure », Jacques Issongo de la LUCHA

Jacques Issongo ,membre de la Lucha photo

Le Chef de l’État a ordonné la suspension momentanée de la taxe de Registre des Appareils Mobiles ( RAM ), vivement critiquée par la grande majorité de la population dont certains n’en connaissent toujours pas l'utilité.

La LUCHA, un des mouvements citoyens victime de répression policière lors de la manifestation contre cette taxe qu’elle juge illégale et inopportune, n’est totalement pas satisfaite de cette décision du président de la République car, elle exige sa suppression pure et simple.

Dans une interview accordée exclusivement à Election-net.com ce samedi après l'annonce de la mesure du président de la République, Jacques Isongo, porte-parole de ce mouvement citoyen, a indiqué que les autorités comprennent peu à peu les inquiétudes de la population, même si la suspension ne suffit pas.

« Dans un premier temps, nous remercions tous ceux qui étaient dans la rue pour obtenir carrément la suppression decette mesure. Nous pensons que les autorités commencent à comprendre que le peuple ne veut pas et que cette mesure n’a pas sa raison d’être

», a-t-il
dit.

Pour lui, « la seule inquiétude que nous pouvons avoir est que nous n’attendions pas que de la suspension, mais bien plus que cela, c’est-à-dire, la suppression et le retrait de cette mesure que nous qualifions d’illégale et d’inopportune », précise-t-il.

Et d’ajouter, « La LUCHA et d’autres mouvements sociaux, avec toute la population congolaise attend que le Président puisse retirer ou exiger au Ministre de PT-NTIC le retrait carrément de la taxe RAM», a insisté Jacques Issongo qui renseigne que, « Pour l’instant, la pression reste maintenue et si tout va bien la semaine prochaine, nous serons dans la rue pour exiger du Président de la République la suppression purement de cette mesure », a-t-il conclu.

Pour rappel, le Chef de l’État a ordonné à l’Autorité de Régulation de poste et des télécommunications du Congo (ARPTC) de suspendre cette taxe RAM afin d’étudier les modalités de paiement.

Theo Liko