RDC : "si le premier Ministre tombe, Gilbert Kankonde tombe également", (Analyste)

Le président Tshisekedi et le premier ministre Ilunkamba. Photo de tiers

La récente déclaration du premier Ministre faite par son porte-parole pour dénoncer son contreseing sur les ordonnances portant nominations au sein de l'armée et de l'appareil judiciaire, continue d'enregister les réaction.

Un analyste indépendant qui s'est confié à Election-net.com, indique que si, à ce jour, le premier Ministre, Chef du gouvernement, doit démissionner du fait qu'il s'est adressé " maladroitement" au Chef de l'État, Gilbert Kankonde, qui est également membre du gouvernement va, ipso facto, démissionner.

"Aujourd'hui, si le premier Ministre, entant que chef du gouvernement doit démissionner, car le contreseing engage le gouvernement, Gilbert Kankonde, vice-premier Ministre, qui a contresigné les ordonnances présidentielles, sans en informé le Chef du gouvernement, démissionne également. Et personne ne sera ni gagnant, ni perdant. Car le FCC perdra Ilunkamba et le Cach, Kankonde", explique-t-il.

Selon nos dernières informations, le Chef du gouvernement, qui avait déclaré qu'il devrait " tirer au clair" cette situation en rencontrant le Chef de l'État, la présidence lui aurait réfuser l'audience avec le Chef de l'État et lui aurait demandé d'attendre le Conseil des Ministres de ce vendredi 24 juillet pour parler au président.

Dossier à suivre!

Liévin LUZOLO