RDC/Sénat : Adoption de la loi de reddition de compte 2020 et le collectif budgétaire 2021

Le Ministre des Finances, Nicolas KAZADI.

Le Sénat a adopté en séance plénière du jeudi deux lois financières du gouvernement. Il s'agit de la loi de reddition de compte exercice 2020 et le collectif budgétaire 2021 et les a renvoyés directement à la commission Ecofin et bonne gouvernance pour une étude plus approfondie. Ce, après les réponses du ministre Nicolas KAZADI aux préoccupations des sénateurs lui adressées et à son collègue du budget.

Expliquant aux sénateurs les raisons de la problématique du dépassement budgétaire qui défraye la chronique Nicolas KAZADI a indiqué que cette situation est tributaire à la qualité des prévisions budgétaires qui ne permettent pas au gouvernement de répondre à ses charges. Dans le même ordre d'idée, il a également évoqué les imprévus, la masse salariale, la COVID-19 ainsi que les impératifs sécuritaires.

Le patron des finances publiques à salué l'engagement du sénat à travers sa commission Ecofin d'aider le gouvernement dans la maximisation des recettes. Le président du sénat Modeste BAHATI économiste de son état a saisi cette occasion pour prodiguer des sages conseils au gouvernement afin d'améliorer sa gestion de recettes et dépenses publiques.

Prenant la parole au nom de son collègue du budget empêché, Nicolas KAZADI a évoqué les difficultés de la mise en place de la caisse de péréquation et la retenue à la source de 40% des ressources provinciales. Difficultés liées d'après lui au non-achèvement du processus de la décentralisation. Ici, le gouvernement a sollicité et obtenu du sénat l'organisation d'un cadre approprié pour discuter et approfondir ces deux questions sur les entités territoriales décentralisées.

Il faut souligner qu'au cours de cette plénière le speaker du sénat et l'ensemble des sénateurs ont fustigé le retard qu'a pris l'examen du budget 2022 à l'assemblée nationale alors qu'il a été déposé depuis le mois de septembre par le gouvernement SAMA LOKONDE. La constitution prévoit 40 jours pour son examen à la chambre basse et 20 jours au sénat. Visiblement, pas de vacances parlementaires pour les élus des élus.

ELECTION-NET.COM/Cellcom SENAT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *