RDC/réformes constitutionnelles : un regroupement politique du FCC propose la nomination des gouverneurs par le Président de la République

Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo entouré des Gouverneurs des provinces/photo tiers

Le regroupement politique Nouvelle Génération pour l'Emergence du Congo (NOGEC), membre du Front Commun pour le Congo, FCC, de l'ancien Président de la République Joseph Kabila Kabange, propose la suppression des Assemblée provinciale estimant qu'elles sont inutilement budgétivore.

Il l'a dit dans un communiqué signé ce jeudi 01 avril 2021 par son Président, Constant Mutamba. La NOGEC estime que les réformes électorales tant souhaitées par le peuple congolais, sont essentiellement tributaire des réformes constitutionnelles.

Dans le même communiqué, la NOGEC présente des grandes options sur les réformes constitutionnelles à adopter de manière consensuelle. Parmi ces options l'on note:

  1. Ramener l'élection présidentielle à deux tour
  2. Réserver la présidence de la République aux seuls congolais nées sur le territoire congolais, de père ou de mère congolais
  3. Nomination des gouverneurs par le Président de la République, pour lutter contre le tribalisme
  4. Élection des sénateurs au suffrage universel direct
  5. Reconnaissance de la double nationalité aux seuls congolais d'origine
  6. Rendre impératif le mandat des députés nationaux, en insérant la possibilité du retrait de leur mandat par pétition des électeurs.

Pour arriver à matérialiser ces réformes constitutionnelles, Constant Mutamba propose la mise en place par le Président de la République, d'une commission quadripartite, majorité-opposition-société civile-confessions religieuses, qui sera chargée d'élaborer une grille consensuelle des réformes à adopter.

Pompon BEYOKOBANA