RDC/Recrutement à l'IGF : ce plaidoyer pour la considération de l'apport des géologues et agronomes !

Jacob GENE OBI/photo droits tiers

Alors que l'Inspection Générale des Finances (IGF) est en train d'étoffer son capital humain en procédant au recrutement par un concours des Inspecteurs des Finances, les voix s'élèvent cependant pour dénoncer la mise à l'écart de personnes ayant fait certaines filières d'études, pourtant leur présence parmi les flics congolais, paraît pour bon nombre d'observateurs nécessaire. C'est à l'occurrence les géologues et agronomes, surtout que la plupart d'entités auditées par l'IGF, sont évoluent soit dans le secteur minier, soit dans le secteur agricole.

Parmi ceux qui dénoncent ce qui semble comme une exclusion des professionnels de ces deux domaines, l'on retrouve le Géologue Jacob GENE OBI. Dans un entretien accordé à election-net.com ce mercredi 01 décembre 2021, il appelle l'IGF a considéré à la prochaine occasion, l'apport des géologues et agronomes.

" Dans un pays dit des bénédictions géologiques (pour ne pas parler de scandale géologique) et un pays à vocation agricole, les professionnels de ces deux domaines ne peuvent en aucun cas faire objet d'une discrimination dans le processus de recrutement des inspecteurs des finances. Comment voulez-vous que les entreprises minières publiques et privées du pays soient inspectées avec maestria en l'absence des pros ?Bukanga-Lonzo et d'autres projets des parcs Agro-industriels en gestation, seront-ils inspectés ou audités avec technicité en l'absence des ingénieurs agronomes?", s'interroge-t-il, avant de poursuivre :

"L'inspection générale des finances, service public de surcroît, doit à la prochaine occasion, considérer l'apport des géologues et agronomes tout en les invitant de concourir aux côtés des autres profils en vue d'apporter la touche particulière dans l'assainissement des finances publiques. Surtout que, le secteur minier est le générateur principal des recettes en République Démocratique du Congo. Le domaine agricole demeure le socle de tout épanouissement social d'un peuple".

Et d'ajouter :

"Si le pays aspire à plusieurs investissements dans les secteurs miniers, pétroliers et agricoles, il est temps que l'équipe des inspecteurs des finances soit renforcée par la présence des géologues et des agronomes. Dans ce contexte, j'invite les différentes associations de la corporation des géologues (AGECO, RGC et OGC) de saisir l'IGF pour qu'à la prochaine occasion les géologues ne fassent plus objet d'une discrimination".

Il souligne en outre, que la maîtrise des flux matières est très importante pour doter au pays des bonnes finances et une bonne trésorerie.

"Les géologues peuvent bien aider dans ce secteur avec beaucoup de précision. La base d'un projet minier, c'est l'Étude de faisabilité qui prend d'abord les réserves évaluées, l'exploitation, le traitement, la gestion de l'environnement et la partie financière. Il est très important de connaître et de gérer les flux matières pour également gérer aussi les flux financiers et la trésorerie. Si aujourd’hui nous échouons parfois dans les finances et trésoreries, c'est parce que nous maîtrisons très mal les flux matières, c'est-à-dire nos réserves ne sont pas connues, les études de faisabilité mal présentées ne reflétant pas la réalité de la cadence de production inconnue. Il est important d'utiliser les géologues pour définir certains paramètres liés aux gisements et pour aboutir à une bonne analyse financière. Actuellement j'ai consulté beaucoup de géologues qui sont dans les banques étrangères pour étudier les projets miniers qui doivent obtenir les financements de la banque. Écartez les géologues dans la course frise d'une politique d'exclusion", a chuté Jacob GENE OBI.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

3 thoughts on “RDC/Recrutement à l'IGF : ce plaidoyer pour la considération de l'apport des géologues et agronomes !

  1. Bonjour monsieur !
    Je soutiens votre hypothèse à 100%. Pour une bonne suivi et pour il puisse avoir un bon résultat, ils devraient avoir au moins un expert dans chaque domaine

  2. C'est un point de vue qui tient debout. Espérons une suite favorable quant à ce !
    Bien réfléchi vraiment.

    1. C'est bien une parfaite idée!félicitation a l'IGF mais aussi a tout son staff d'avoir penser ainsi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *