RDC-RAM : c'est "un film tourné à l'assemblée nationale", s'étonne l'ODEP

Les réactions au sujet de la taxe sur le Registre des Appareils Mobiles (RAM), ne cessent de tomber en République Démocratique du Congo (RDC), au lendemain du deuxième passage à l'Assemblée nationale du ministre des PTNTIC Augustin Kibassa, pour répondre aux multiples préoccupations des élus nationaux à ce sujet.

Parmi ces multiples réactions, l'on note celle de l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP). Dans un message publié sur son compte Twitter officiel consulté par Election-net.com, cette plateforme des organisations de la société civile de la RDC, oeuvrant dans le secteur des finances publiques estime s'indigne du sort réservé par les députés nationaux à ce dossier qui alimente les débats depuis plusieurs mois dans l'ensemble pays, et dont bon nombre des congolais appellent à la suppression de ladite taxe.

"#RDC-Affaire RAM : Que reste-t-il encore du contrôle parlementaire et de la lutte contre l'enrichissement illicite, après le film tourné à l'ass. nat.?", s'interroge cette organisation citoyenne.

À l'ODEP de trancher :

"Les députés ont raté l'occasion de stopper l'escroquerie", poursuit le tweet.

Par ailleurs, l'ODEP promet de continuer à dénoncer.

"Ns continuerons à dénoncer. 266 millions $, c'est trop !", conclu l'ODEP.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *