RDC: ralliement des caciques du FCC à l'Union Sacrée, entre stratégie et opportunisme politique

Felix Tshisekedi entouré des quelques membres de l'USN. Ph. montage ENET

Les défections enregistrées au FCC en faveur de l'Union Sacrée de la Nation divisent la classe politique et sociale en République démocratique du Congo.

Les arguments avancés par Lambert Mende, à la suite de José Makila en passant par tous ceux qui ont traversé la barque témoignent d'un véritable malaise chez les anciens prosélytes de Kingakati.Cependant au FCC dans le Grand Katanga, beaucoup y lisent un opportunisme et une stratégie de survie politique, Me Joseph Mulunda(Kalemie) et communicateur du FCC n'accorde aucun bénéfice du doute aux nouveaux convertis

"Nous sommes ici dans ce que l'on peut considérer comme le darwinisme : les plus forts vont résister à cette mutation politique et les plus faibles pourront carrément disparaître. Alors les gens pour éviter de disparaître politiquement parce qu'ils sont idéologiquement faibles ,ils sont idéologiquement rejetés par la population, ils cherchent comment s'agglomérer autour de ce que le président appelle Union sacrée pour essayer soit d'avoir une blanchisserie ou alors pour conserver quelques avantages dont ils sont encore bénéficiaires"

Et d'ajouter

"Je crois qu'on ne peut pas déjà à ce jour parler d'idéologie ou de conviction dans le chef des acteurs politiques qui vont vers l'Union Sacrée de la Nation, on peut parler plutôt d'opportunisme. C'est le mot qu'il faut, et c'est une stratégie tout simplement qu'on est en train de mettre en place pour anéantir le pouvoir" estime Maître Joseph Mulunda, communicateur du FCC et président nations du COJELTA.

À l'UDPS, on ne se fait pas d'illusion

Au CACH, on salue cette décision des élus tout en les mettant en garde. Me Passy Mbayo, membre de l'UDPS et avocat au barreau de Lubumbashi qualifie cette mutation de stratégie politique.

Il relève le désespoir,"la stratégie, le besoin d'infiltration comme motivation des caciques du FCC pour rejoindre l'USN. Pour lui, les anciens collaborateurs de Joseph Kabila veulent se mettre à l'abri de la rigueur de l'appareil judiciaire. Mais il met en garde ceux qui pensent faire de l'USN une blanchisserie

" Comme l'Union Sacrée a toujours comme objectif de mettre de côté tous les cleptocrates, tous ceux qui ont malversé financièrement, tous ceux qui ont conduit ce pays sur le chemin de dégénérescence et que nombreux sont ceux qui ont par moment des problèmes avec la justice, par conséquent ils se disent que nous pouvons infiltrer l'Union Sacrée dans l'objectif d'être dans une espèce de protectorat et qu'en étant dans l'Union Sacrée nous pourrons savoir ce que Tshisekedi fait" estime ce cadre de l'UDPS qui averti déjà.

" Ceux qui pensent que l'Union sacrée est une sorte de blanchisserie sont en train de se foutre le doigt dans l'Oeil. Ils n'ont qu'à considéré ce qui est arrivé à Roger Lumbala qui pourtant a soutenu l'Union sacrée. Quand il a été interpellé en France ni le Chef de l'État moins encore n'ont bougé le petit doigt pour le sauver".

Par ailleurs Junior Ndala, analyste politique estime que cette transhumance politique révèle la vraie face de l'homme politique congolais

"Je crois, à mon humble avis, que beaucoup de membres du FCC qui adhèrent à l'Union sacrée prouvent à suffisance que la politique est devenue, en RDC, un domaine qu'il faut absolument exploiter pour bien vivre.

Je me pose la question de savoir s'ils ont bien saisi la quintessence du message de Félix-Antoine Tshisekedi après les consultations qu'il a initiées.

Joseph Kabila Kabange n'avait pas tort de nous signifier qu'il n'avait pas dix bons collaborateurs autour de lui, et qu'il n'a pas dû, durant tout son mandat, à transformer l'homme Congolais.

Félix-Antoine Tshisekedi a tout intérêt de comprendre que tous ceux qui adhèrent à l'union sacrée ne viennent pas pour l'intérêt du peuple mentionné dans son adresse à la nation mais pour le ventre et la peur du lendemain. La classe politique congolaise est encore immature" estime Junior Ndala

Chris Lumbu