RDC/projets de loi Minaku-Sakata: les magistrats en assemblée générale extraodinaire ce mercredi

Jean-Paul Nkolesha ,procureur général près la cour constitutionnelle prêtant serment © presse présidentielle

La polémique autour des propositions de loi sur la réforme judiciaire proposée par les deputés nationaux Minaku et Sakata, ne cesse de s'emplifier. Des politiques au magistrats en passant par la Société civile, personne ne compte y passer sous silence.

Noël Tshiani Mudiamvita, acteur politique et économique estime que le " FCC dispose d'une majorité à l'assemblée nationale et au sénat pour faire passer ces propositions de loi Minaku afin de reduire l'indépendance de la justice", note-il sur son compte twitter.

Par ailleurs, le candidat malheureux à la dernière présidentielle fustige le regroupement politique de Joseph Kabila indiquant que ce dernier travaille non pas pour le peuple mais pour son propre compte.

"Cette majorité est fictive car le peuple n'est pas avec le FCC", avant de promettre la descente dans rue pour " faire échec à cette provocation", dit-il.

Du côté des concenrés, à savoir les magistrats, une assemblée extraordinaire est annoncée ce mercredi pour tabler sur la quetion.

"Tous les magistrats présents à Kinshasa sont convoqués en assemblée générale extraordinaire ce mercredi 24 juin 2020 à 13 heures en la grande salle d'audience de la Cour d'appel de Kinshasa-Matete à Limete", peut-on lire du commiqué du syndicat des magistrats exploité par le site 24hcongo.net.

Le Synamac appelle également à la mobilisation de tous les magistrats y compris ceux qui sont en provinces.

" Entretemps, les collegues des ressorts des provinces sont invités à signer le texte de la pétition qui sera mis à la disposition de tous dans l'heure", previent-il.

L'Udps, parti présidentiel et membre de la coalition au pouvoir, juge inorpportunes et inconstitutionnelles ces propositions de loi qui tendent à violer principe de l'indépendance de la magistrature. Et promet d'opposer à la majorité artificielle au cas où le FCC passait en force, a ménacé l'Udps.

Liévin LUZOLO