RDC : projet de loi Tshiani, Pourquoi Katumbi s’agite?

Moise Katumbi, président de Ensemble pour le changement. Ph. Tiers

Le président d’Ensemble pour la République passe à la vitesse supérieure, Moïse ne veut pas laisser gober l’opinion selon laquelle sa nationalité est douteuse, et ce, pour répondre à l’ex-candidat à la présidentielle de décembre 2018. Noël Tshiani Muadiamvita a lancé depuis quelques jours un débat sur la place publique , celui de la congolité dans une proposition de loi soumise à l’Assemblée nationale et qui a bénéficié d’une certaine sympathie populaire, l’ex-fonctionnaire de la banque mondiale insiste qu’il faut être né de père et de mère congolais pour briguer la magistrature suprême.
En réaction, Moïse Katumbi, a dans un entretien avec un groupe des journalistes Kinois qualifié l’initiative d’une bêtise.

“Nous n’allons pas accepter des bêtises, un bon congolais est celui qui va proposer des choses qui vont nous faire avancer ! ” a-t-il lâché en indiquant que la démarche est celle des “chercheurs d’emploi”.

La question de congolité défraye la chronique et divise même la classe politique congolaise. Si les uns sont pour d’autres par contre rejettent cette proposition de loi. Mais son auteur affirme qu’elle permettra de sauvegarder la souveraineté et ceux qui ont renié leur nationalité pour en acquérir d’autres sont disqualifiés. Vidiye Tshimanga, conseiller du président Tshisekedi pense par contre qu’elle pourra diviser la nation.

Pour sa part, l’écrivain Pie Tshibanda, invité du Magazine JMK rencontre sur télé 50 a laissé entendre sur ce débat que la congolité est l’engagement qu’un citoyen a vis-à-vis de son pays. “Tu peux dire être congolais, mais l’argent du Congo tu l’amènes ailleurs”, a-t-il fustigé

Patrick Félix Abely