RDC/ Programme 100 jours : des tonnes de produits pharmaceutiques abandonnés dans un entrepôt au Sankuru

Environ 17 tonnes des produits pharmaceutiques ont été découverts dans un entrepôt à Lodja dans la province du Sankuru. C’est ce qu’a dénoncé une franche des jeunes de cette province auprès de délégation de la Ministre près le Président de la République Nana Manwanina Kiumba qui a séjourné dans le Sankuru la semaine dernière.

D’après les explications obtenues sur place, « ces produits déjà expirés, ont été conservés secrètement dans cet entrepôt depuis l’année passée, uniquement pour bâcler les actions du Chef de l’État, Félix Tshisekedi ».

Le Président de la République avait mis à la disposition de toutes les provinces une somme avoisinant 500 000 USD dans le cadre de son programme pilote de 100 jours. Ce, en vue de desservir toutes les provinces du pays en produits pharmaceutiques et kits des hôpitaux dont une bonne partie est portée disparue.

Selon cette même source qui livre les détails, « c’est madame Cécile Edungu, ex-Ministre provinciale de l’intérieur qui est à la base de ce sabotage bien orchestré ».

Sous la direction de l’ex-Gouverneur du Sankuru le docteur Lokadi, cette dernière a, après la victoire de Joseph Stéphane Mukumadi aux élections au poste de Gouverneur de ladite province, reçu l’ordre d’aller récupérer le lot destiné au Sankuru à Kinshasa », poursuivent ces jeunes.

Ces produits, révèle la même source, qui approchaient de la date d’expiration, « avaient été achetés sous la houlette de l’ex-directeur du cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe ».

Lors de cette découverte, plusieurs autres lots de kits scolaires et d’énergie solaire datant depuis 2017 pendant que Joseph Kabila était encore autorité suprême du pays, ont été aussi retrouvés.

Selon eux, « c’est un groupe des caciques du FCC dont parmi eux un ancien Ministre Lambert amende Omalanga, qui est à la base de ce sabotage pour bloquer le développement de la province », disent-ils, expliquant que « ces derniers se prennent pour des gérants de la province bloquant par la même occasion les actions du Gouverneur Mukumadi. Ce, pour lui permettre de bien faire son travail, avec des menaces de le déchoir avec une Assemblée Provinciale acquise à leur portée », ont-ils dénoncé.

Précisons que c’est dans une publication de l’ex Ministre provincial Cécile Edunga sur les réseaux sociaux que ces jeunes ont découvert cet entrepôt, pendant que cette dernière accusait Joseph Stéphane Mukumadi d'être à la base de cette négligence. D’ailleurs, dénoncent-ils, « le Gouverneur lui avait remis une somme de 7 000 USD pour récupérer ses produits et a signifié à l’autorité provinciale de l’arrivée et de la distribution de ce lot dans un rapport tronqué de mensonge, sans pour autant donner une bonne suite ».

Ce groupe des jeunes appellent le Chef de l’État à s’impliquer dans cette situation en foulant ses pieds dans cette province. Ce, afin de palper du doigt l’état dans lequel se situe la province, où on ne trouve aucune route asphaltée et des infrastructures adaptées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *