RDC/Processus Électoral : l’Assemblée nationale interpellée par les Mouvements citoyens

Les membres de l’UCEC lors de la conférence de presse ce mercredi 26 mai 2021 photo ©️ENET Theo L

Le Collectif des Mouvements citoyens réunis dans l’Université Congolaise de l’engagement citoyen ( UCEC ) constate une léthargie de la part de l’assemblée nationale à traiter la question liée aux réformes électorales avant la mise en place des animateurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante ( CENI ) et a saisi l’occasion pour mettre en garde les saboteurs du processus électoral.

C’est ce qu’a fait savoir ce collectif au cours d’un point de presse tenu ce mercredi 26 mai 2020 au siège de l’ASADHO à Kinshasa.

Dans la lecture du manifeste, l’UCEC, après avoir mis à la disposition des forces politiques et l’Assemblée nationale leur proposition sur les Standards à respecter dans la mise en œuvre des réformes électorales, rien n’a bougé.

« La session de mars tend à s’épuiser et il n’y a aucune loi ayant trait aux élections qui ont été réformées. La proposition organique de loi sur la CENI continue à traîner , la loi électorale n’a même pas été abordée. Et tout cela a des répercussions sur les élections en prélude.» a indiqué Ben Bryant, membre du collectif de l’UCEC.

Les réformes électorales sont-elles bloquées à l’assemblée nationale ?

L’UCEC qui ne veut pas revivre le glissement comme en 2016 avec l’ancien régime, « appelle l’assemblée nationale à arrêter le blocage des réformes électorales et de procéder dans l’urgence à la révision de la loi organique sur la CENI et de la Loi Électorale sur base des propositions déposé dans son bureau en tenant compte de standards proposés par l’Université Congolaise de l’engagement citoyen.» a-t-il poursuivi dans sa lecture.

Ce collectif saisit l’occasion pour interpeler les confessions religieuses, la majorité présidentielle, l’opposition et bien d’autres composantes à « s’abstenir de toute désignation des membres de la CENI avant les réformes.» Et à la population « de se mobiliser pour barrer la route à toutes manœuvres politiciennes qui ne favorisent pas les réformes pour la tenue des bonnes élections dans le délai.»

Répliquant aux questions des journalistes, Palmer Kabeya, membre de ce collectif de l’UCEC accuse la majorité parlementaire de l’union sacrée d’aller dans le fond des réformes.

« La manière dont nous voyons les choses, c’est comme si ça se fait à dessein pour nous emmener dans une intelligence lentement mais sûrement vers un glissement rapide. C’est pourquoi nous avons déjà commencé à alerter. Il faut interpeler dans l’Union sacrée… ils n’ont pas cette volonté d’aller dans le fond des réformes et ils restent aléatoires et superficielles. » dit-il, prévenant les élus nationaux qu’en cas d’échec sur le plan administratif et juridique, c’est dans la rue que cela va se négocier.

Theo Liko

1xbet Code Promo ENET2021