RDC/Primature : ces contradictions de l'Acaj et l'Odep au sujet des effectifs du personnel

SAMA Lukonde, premier ministre de la RDC. Ph de tiers.

Dans le cadre de ses investigations relatives aux effectifs des différentes institutions de la République, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) dit avoir sollicité et obtenu des services du Premier Ministre les effectifs de la Primature et du budget alloué par le Trésor public pour leurs rémunérations.

"À date, après divers recoupements avec les données reçues de la Direction de paie, et en attendant la publication du rapport détaillé, l’ACAJ peut de manière certaine indiquer que le Cabinet du Premier Ministre comprend 208 unités dûment recensées au titre de personnel politique, administratif et d’appoint. Cependant, il importe de relever que la Primature, considérée au sens large, comprend, outre le personnel sus évoqué, plusieurs services publics y rattachés. En l’occurrence, il s’agit : (i) du Secrétariat Général à la Primature; (ii) du Programme de Stabilisation et de Reconstruction des Zones Sortant des Conflits Armés; (iii) de l'Autorité de Régulation des Marchés Publics ( ARMP) ; (iv) de la Cellule d'Analyse des Indicateurs du Développement (CAID) ; (v) du Comité National de Désarmement et de la Sécurité Internationale (CND-SI); (vi) du Bureau de Coordination et de Suivi des Programmes Sino-congolais, et (vii) de la Cellule de Gestion des Immeubles du Gouvernement.Ces différents services sont essentiellement composés des agents de carrière des services publics de l’Etat régis par la Loi n° 16/013 du 15 juillet 2016 portant statut des agents de carrière des services publics de l'Etat. Dès lors, ils ne doivent pas être confondus avec le personnel relevant stricto sensu du Cabinet du Premier Ministre",renseigne l'ACAJ dans un communiqué rendu public ce dimanche 09 janvier 2021.

L’ACAJ précise que cette structuration date du gouvernement Gizenga et a toujours figuré dans la loi des finances au titre des prévisions budgétaires pour le cabinet du Premier ministre. Ce qui constitue une aberration qu’il importe de corriger.

"ACAJ recommande au Premier Ministre de mettre en  place des mécanismes idoines devant permettre de faire un distinguo net entre le personnel de son cabinet politique et celui des services publics de l’Etat mis à sa disposition pour un fonctionnement optimal de la Primature. Aussi, pourrait-il fixer l’opinion quant aux chiffres des prévisions budgétaires et surtout leur exécution depuis l’entrée en fonction de son Gouvernement", a ajouté l'Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ).

Dans son rapport  sur la gestion des finances publiques lors de l'exercice budgétaire 2021, l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a noté une augmentation exorbitante des membres de cabinets des chefs de corps des institutions à charge du trésor public. Selon cette ONG spécialisée dans le contrôle des finances publiques, la Primature paie 606 personnels politiques affectés dans le cabinet du Premier Ministre.

Pour l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP), l'exécution de la loi des finances de l'exercice précédent reste marquée par l'affaiblissement des institutions à caractère social. À titre illustratif, l'Odep renseigne que les dépenses de la santé, éducation, agriculture et infrastructures sont restées faiblement payées au cours de la période sous examen.

Outre les 500 députés, l'ODEP a affirmé que l'Assemblée Nationale rémunère 2.756 membres de cabinet. S'agissant du Sénat, 881 membres de cabinet sont payés en dehors des 109 sénateurs. 

election-net.com/Actualitécd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *