RDC/Présence de l'armée rwandaise à l'Est : Noël Tshiani remet en cause la capacité des FARDC et de la Monusco

L'économiste international, Noël Tshiani. Ph ENET/Liévin LUZ

La présence de l'armée rwandaise à l'Est de la République démocratique du Congo confirmée dans le rapport du groupe d'experts des Nations-Unies, continue à susciter des réactions dans la classe politique.

Noël Tshiani Muadiamvita, ex-candidat à la présidentielle de décembre 2018, dans un message sur son compte Twitter s'est montré en désaccord avec la capacité des Forces armées de la République démocratique du Congo FARDC et celle de l'organisation des Nations-Unies face à la présence de l’armée rwandaise qui, selon lui, narque tout le monde et tue des civils à l’Est du Congo.

Et cela, malgré cette 8 ème position que l'armée congolaise occupe en Afrique et 20.000 casques bleus sur terrain, et partenariat stratégique avec les USA.

''Finalement à quoi nous servent les FARDC et toutes ces histoires de l’ONU?'', s'est-il interrogé.

En rappel, lors de son adresse à la Nation, le 30 décembre dernier, le président du parti politique Ecidé, Martin Fayulu, avait également dénoncé cette présence des armées de certains pays voisins qui se battent sur notre territoire sans que le gouvernement ''illégitime'' ne lève le doigt.

L'activiste des droits de l'homme, Jean-Claude Katende, n'était pas resté passif, selon lui, tant que les militaires Rwandais auront la possibilité d'entrer en République démocratique du Congo, la paix sera utopique dans la partie Est.

Prince Bagheni, à Goma