RDC : Poussée à quitter le pays, la MONUSCO réagit

Photo illustrative des quelques casques bleus de la Monusco. Pour un tiers

Les manifestations contre les ONG humanitaires et la Mission de l’organisation des nations unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) organisées depuis quelques jours dans les villes du Nord-Kivu ont atteint une vitesse de croisière.

Au-delà des appels au calme lancés aux manifestants par les autorités congolaises et notabilités locales suite à plusieurs actes de vandalisme perpétrés, la MONUSCO sort aussi de son silence.

Khassim Diagne, représentant spécial adjoint du secrétaire général l’ONU en république démocratique du Congo chargé des opérations indique qu’ils ne sont pas contre les manifestations, ni les demandes sociales de la population à la seule condition qu’elles soient exprimées dans un dialogue.

« Nous ne sommes pas contre les manifestations, ni les demandes sociales pourvu qu’elles soient exprimées dans le dialogue », a dit Khassim Diagne, dans un message relayé sur le compte twitter de mission onusienne.

Les manifestations contre la MONUSCO ont coûté la vie à plusieurs personnes à Beni, Butembo, Nyiragongo et Goma. Cette Situation a poussé les autorités provinciales, d’interdire jusqu’à nouvel ordre l’organisation des manifestations publiques.

Prince Bagheni, à Goma