RDC: Pourquoi Tshisekedi a donné son feu vert à l’opération militaire ougandaise

Le président Tshisekedi et Museveni. Ph de tiers.

Le président congolais Félix Tshisekedi, a autorisé depuis vendredi 27 novembre le président Ougandais Yoweri Museveni à intervenir militairement en Ituri et au Nord-Kivu dans l'est de la République démocratique du Congo pour lutter contre les ADF. Mais, Pourquoi ? On vous explique !

Sous pression du président Ougandais, le président congolais n'avait plus le choix que de donner son feu vert aux forces armées ougandaises à intervenir dans les deux provinces de la RDC après un double attentat-suicide qui a fait au moins quatre morts et 32 blessés mardi 16 novembre, dans le centre de Kampala, la capitale de l'Ouganda.

Selon RFI, la décision du chef de l'Etat congolais, confirmée samedi 27 novembre par une source onusienne, a été prise vendredi soir le 26 novembre.

Pression de Kampala

Le ministre des Affaires étrangères ougandaise, Henry Okello-Oryem, avait déclaré récemment au média Monitor que les Forces de défense du peuple ougandais ou UPDF, avaient retardé en Mai l'attaque des Forces démocratiques alliées (ADF) en RDC en attendant le feu vert de Kinshasa et de la communauté internationale.

« Il faut de la légitimité. Vous ne pouvez pas vous précipiter sur la terre d'autrui. Cependant, nous avons le droit à la poursuite et à la légitime défense. Pour que l'Ouganda agisse en légitime défense, il a besoin de légitimité », a-t-il déclaré, ajoutant : « C'est parce que la dernière fois que l'Ouganda s'y est rendu (a envahi la RDC), [il a été] accusé de pillage et l'affaire est toujours devant les tribunaux. Cette fois, nous ne voulons pas faire des choses où ils nous accusent de telles...

En effet, dans une allocution nationale télévisée samedi 20 novembre, le président Museveni avait également déclaré que les rebelles ADF se cachent dans l'est de la RD Congo, qui abrite ironiquement une force de maintien de la paix des Nations Unies forte de 18 000 hommes, où ils coupent du bois et extraient de l'or sans être dérangés pour obtenir des fonds pour financer leurs activités terroristes en Ouganda.

« Ils ne veulent peut-être pas que cette situation (dans l'est de la RD Congo) se termine parce qu'ils en tirent de l'argent, mais nous discutons avec le gouvernement congolais. Nous les aurons. [À la suite des attentats de mardi dernier], des présidents m'ont contacté de toutes les régions d'Afrique et je leur expliquais la situation. Nous allons vraiment résoudre ce problème des ADF », avait déclaré M. Museveni décidé à faire pression au président congolais.

Cependant, des sources diplomatiques haut placées ont indiqué à Monitor que la Communauté de développement de l'Afrique australe (Sadc), dont la RD Congo est membre, est opposée à un déploiement de forces étrangères y compris par l'Ouganda, initialement prévu pour mai.

1 thought on “RDC: Pourquoi Tshisekedi a donné son feu vert à l’opération militaire ougandaise

  1. Ça c'est une très grande honte pour la RDC est ses leaders incompétents. Un problème de milices ne pouvez pas faire affaire d'appel à une aide militaires étrangères. A mon avis le président congolais risque trop avec l'entrée de troupes ougandais sur le territoire congolais.Dieu lui voi et le peuple l'observe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *