RDC/Politique : Moïse Katumbi entre la survie et la mort

Moïse Katumbi Tchapwe ,Président de Ensemble pour la République © Ph de tiers

Le président du parti politique Ensemble pour la n'a pas digéré la désignation de Denis Kadima à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CÉNI). Emboîtant les pas aux catholiques et protestants, il a dénoncé un entérinement non concensuel de la part de l'Assemblée nationale.

La lettre à Félix Tshisekedi

Raison pour laquelle ce dernier écrira au Chef de l'État, pour ne pas signer l'ordonnance désignant les nouveaux membres de la centrale. Chose qu'il n'obtiendra point de réponse. À la place, Fatshi est passé à la vitesse supérieure, en signant l'ordonnance présidentielle portant désignation des membres de la CÉNI dont Denis Kadima est le président.

La ligne rouge franchie

Moïse Katumbi, ayant considéré cela comme ligne rouge à ne pas franchir, est passé, quant à lui, aux consultations des membres de plateforme. Ce, pour obtenir leurs avis sur le départ ou non de l'Union sacrée. Chose qu'il a conduite jusqu'à Kinshasa où il a même consulté certains diplomates en l'occurrence, Mike Hammer des USA.

Mais le chairman d'Ensemble pour la République va, dans un communiqué signé par son directeur de cabinet, indiqué que ces consultations devraient se poursuivre à Lubumbashi après Kinshasa. Katumbi, a-t-il échoué l'étape de Kinshasa ? Les membres de sa plateforme, ont-il dit non à leur "Boss"? Voilà quelques questions qui poussent certains analystes à réfléchir.

Katumbi entre la survie et mort politique

Jean-Claude Katende, président de l'Association Africaine de Défense des Droits de l'homme (Asadho) est de ceux qui estiment que MKC est entre sa survie et mort politique.

Pour lui, Katumbi est entre sa survie et sa mort Politique en quittant ou pas l'Union sacrée du Président Félix Tshisekedi. La cause ? Ses membres "qui aiment les postes et l'argent.

"Moïse Katumbi est face à sa survie et sa mort politique. S'il quitte l'USN, ses membres qui aiment les postes et l'argent vont le quitter. S'il reste c'est sa crédibilité qui sera mise en cause: Il ne sait pas tenir sa parole, il est comme tout le monde. Que va-t-il faire?", a-t-il expliqué sur son compte Twitter consulté par ELECTION-NET.COM ce mardi 02 novembre 2021.

Dossier donc à suivre.

Liévin LUZOLO

2 thoughts on “RDC/Politique : Moïse Katumbi entre la survie et la mort

  1. Il a été trompé par baba kyungu ensuite il a été instrumentalisé par l'église catholique et l'opposition pour fragiliser Kabila Au finish il a été empêché de se présenter aux élections de 2018 pour dire que les faiseurs des rois(les occidentaux) ne sont pas favorables à lui

  2. Je lui conseille de quitter cette union car ça craint.
    L'udps qui est au pouvoir aujourd'hui, a pour sa part connu des débauchages multiples et à long terme, le pouvoir a choisi le camp de limete.
    Que ses lieutenants refusent ou pas de l'accompagner, ceci ne doit pas être considérer comme sa mort mais plutôt comme un parcours de sa vie politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *