RDC : plus de 600 civils tués depuis l'instauration de l'état de siège

Inhumation de 29 civils victimes de massacre au village Luhanga (Nord-Kivu), le 28 nov. 2016. (© Radio Okapi/Alain Kyalemaninwa)

C'est ce que révèle le député national Jean-Baptiste Kasekwa, élu de la ville de Goma au Nord-Kivu. Ce, après la septième prorogation de l'état par l'assemblée nationale dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri.

Dans un message posté sur son compte Twitter, Jean-Baptiste Kasekwa a affirmé que plus de 600 civils ont été tués depuis l'instauration de l'état d'où son indignation de voir la prorogation "précipitée" sans "recadrage".

"Plus de 600 civils tués en 116 jours ; plusieurs kidnappés. Malversations financières dévoilées en com. Déf&Sec de @AssembleeN_RDC. Je dénonce la précipitation dl 7eme prorogation par @CMbosoNkodia avant examen d conclusions d'évaluation et sans aucun recadrage conséquent !", a-t-il écrit.

Dans une lettre parvenue à election-net.com, Jean-Baptiste Kasekwa invite le bureau de l'assemblée nationale à convoquer une plénière où sera examiné le rapport de la commission de défense et sécurité"

"J'invite le Bureau de l’Assemblée nationale à sortir de sa léthargie concernant l’évaluation de l’état de siège en convoquant d’urgence une séance plénière pour présenter et examiner le rapport de la commission de défense et de sécurité afin d’exiger du Gouvernement des mesures conséquentes pour recadrer la situation sans atermoiements. Agir autrement équivaudrait à une non-assistance à population en danger de la part du Bureau", a-t-il écrit au président de l’assemblée nationale Christophe Mboso.

Dieubon Mughenze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *